tb - CHÉS TCHUINS D’ZIU D’ÉCH BAROUMOAITE - bt
archives de l’année 1999

[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/01/99

Pour vous souhaiter la boin.ne énnée, vlò in.ne érchette éd tchuisine :

Ch’est in.ne érchette qu’al o té déteupée dsu intèrnéte pèr éch picard dessinsé du Paradjuay - ch’est min frére - pi qu’al o té rtraduite - à lurlure - in picard d’Adville pèr chu scrétaire - dessinsé li étou - d’éch Lanchron.

Conme éch picard il est un molé mèrdoché – à cœuse ? os allez vite comprinde – os pouvez aller vir él version in français (mèrdoché li étou).

ÉL POURDÈNE À L’GOUTTE.

1 : Pour écmincher : i feut acater éne pourdéne, compter à l’intour éd 10 lives pour 6, et pi éne démi live éd café. Coésir étou éne boin.ne bouteille éd goutte din vo platchu. Avoér soin à avoér d’avanche : chu sé, ch’poéve, éd l’heule (d’olive à mesure est miu), du lèrd pi d’él mayonnaise. Pour éte seur d’éne point oblier, o pouvez nin racater.

2 : Prépèrer cho’p pourdène in ll’intourant aveuc éch lèrd. Él fichler, pi mette éch sé (slon vo gout), ch’poéve, et pi rajouter un molé d’heule pér édsu.

3 : Moure éch café, nin prépèrer 6 tasses.

4 : mette éch four à cœuffer dvant d’inforner l’pourdène : dix boin.nes minutes aveuc éch thermostat dsu ch’sept.

5 : Ch’café il est passè, pi feut prène éne tasse din chl’eurmoére. S’vérser éne boin.ne tasse éd café, pi l’boére. Foaire és bistouille aveuc un vérre éd goutte. Chés dix minutes i sont passèes.

6 : Inforner vo pourdène din un grand plot éspécial. Érfreumer ch’four.

7 : Boére un tchot jambinet pour povoér attène vingt minutes.

8 : mette éch therbostat à 8 au coup d’chés vingt minutes pour saisir él courdène.

9 : S’infiler deux moins… deux boins bérres éd goutte pour passer l’temps.

10 : Apreu éne bémi heure, pinsour à ouvrer ch’fir… ch’four pour miler à l’tchuisson d’cho’d dourpène.

11 : Prène él gouteille éd moute, pi invaguer… ingaver à ch’goron éne lampée d’vieu d’vie… d’ieu d’vie d’cite éd pème à cite.

12 : Poér éne mite… Coére éne mite… éne mitan d’heure éd passèe ! S’triner à dvant d’éch four - ouh ! son… son… soin ! i i il est cœud - S’étnir à l’poégnèe d’éch four. I va s’ouvrir tout seu. Il est seu. Érborner… érdonner… értornitcher éch tornis d’él gourdène din l’eute sin à l’invér éd l’eute cotè.

13 : És bruler ses doéts à l’corte d’éch bour in disant "du brin !" pour éch feure mais… pour érfreumer ch’four à foait.

14 : S’assir su éne méchante cayéle, pi s’érmétte chonq six gouttes éd vérre din s’gave. O bièn ch’contraire.

15 : Rouir… nan, fouir… nan, suire éch pouding’… tchuire éch pauredingue… nan. I feut qu’a tchuiche, éch paure codin, ses tchuisses pi chés ailes, pi sin co, pi ch’blanc, pi ch’croupion, à ses tchuisses ducran quate heures.

16 : Ém bouteille éd goutte : et pi hop deux tchots Jésus in tchulottes éd vlour. A n’foait point d’mau à doù qu’a passe.

17 : Drrrr ! Ch’est lò qu’i veut infitcher éch four d’él poudrène.

17 : A s’arrose : un tchot vérre éd gou-goutte à aide à vir clair.

18 : Feut coére détatcher éch sourd… déssatcher éch four d’él piourdène "piou piou !" pasqué a tè mandjè, manqchè, ratè à ch’premieu coup.

18 : À troupéte, rabasser él pourbène qu’al est tcheute à térre. Échuer à un méchant chiffon, four poére prope, pi cacher un pieu plot pour applacher chés pourglènes éddin. O bièn ène castrole. O bièn… Ouhhh, n’importe.

19 : Blincher à térre, à bœuse d’éch gras d’él seuce. Pi tchère. Trapir… Trachir à s’ratamper. S’assir platchumint din l’tchuisine, pour finir él darguène, drarène groutte d’él brouteille éd goutte.

20: Lo, tchitter toute pi s’in aller à chlof és joutcher din ch’lit. Gormir tout lu long d’él nuit.

21 : Èl lin-nmain, minger vo pourdène froéde aveuc d’él mayonnaise pour avoér des forches édvant d’ringer pi d’nétier ch’mont d’brin qu’i y o din vo tchuisine.


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/01/99

ÉJ SUS T-IN RTÈRD

Os allez nn avoér él fin mot : édpu huit jours éj sus din ch’fin fond d’min lit avuc in.ne méchante grippe.

Quoé qu’os nin dirons ? Jé n’m’in vos tout d’minme point vous don.ner m’température – pour cho feudroait qu’jé l’prinche. Os voulez-ti savoér combien d’tire-jus qu’i m’feut pèr jours ?

Avant-hier au soér, mèrgré m’chervelle qu’al étoait conme d’él badrée, j’ai bien assayé d’lire un molé. J’ai don cminché "Paroles de Poilus" éq ch’est des lettes et pi dz estraits d’canepins d’éch front durant l’djerre éd 14-18.

Bé cho nn o té du prope, j’ai passé in.ne nuit abonminabe, in.ne nuit horribe, jé m’sus rtrouvé au matin trimpé d’sueur, intorsillé din chés drops qu’il étoai'te à torde, j’ém tornoais pi j’ém ratornoais din tous les sins, bref j’avoais passé in.ne nuit d’cœuchemèr, din l’infer éd chés tranchées avuc chés poélus de 14 !

Du cœup j’m’ai dit : in.nhui, n’vos point foaire él Jacques, tu t’in vos trantchillemint rbéyer l’télé.

Ch’est conme cho qu’j’ai apprind chés darins massaques éd Racak au Kosovo et pi qu’j’ai pu vir Naboléon qu’il asplitchoait qu’à Vitrolles, sin poéyis, il avoait rimplaché tous chés travailleurs socials et pi chés édutchateurs éd rues pèr des policiers et pi surtoute j’ai pu ll’intinde annoncher, avuc sin tchot sourire à vous glacher les sangs, qu’il espéroait bien, dvant qu’i n’fuche longtemps, prinde él pouvoér in France.

J’intindoais conme des bruits d’bottes din m’paure cawette…

M’est avis qu’la grippe i n’feudroait point grand cose pour qu’a vous don.ne des idées noértes.


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/02/99

MIN TÉLÉPHON.NE I BOAISSE.

Quoé qu’i nn est in.nhui d’él gréve éd chés intèrnétisses d’hier ?

Os ont-ti gaingné ch’cœup-chi, conme l’eute cœup ?

Pasqué, os né l’savez pétête point, mais os ons gaingné ch’darin cœup !
Os n’vous ramintuvez point ? Ch’étoait l’quatore éd déchimbe et pi le seize, eh bé France Télécom il annonchoait in.ne boaisse éd chés tarifs.
Os n’ém croéyez point ?
Ch’est pourtant l’vérité vraie telle éq jé ll’ai déteupée din Libé :

« 16 décembre 98
« Baisse des tarifs…
« France Télécom annonce une baisse tarifaire moyenne de 20% de son offre Internet… »

Dusqu’à doù qu’il iront pour nous foaire ainmer l’an 2000, conme i di'te ?
Os n’vous nn êtes point coére aperchu ?
Os avez bien rbéyé vo facture éd téléphon.ne, pi os n’avez point vu d’différinche ?
Ch’est sûremint qu’os n’foaisez point pèrtie d’chés boins clieints à France Télécom.
Ouai, j’ai oblié d’vous l’dire :
Él boaisse éd 20% ch’étoait pour ész interprinzes, point pour chés paures couillons d’pèrtitchuliers conme vous pi mi !…

Tout d’minme mi éq j’éne sus point in.ne interprinze, min téléphon.ne il o boaissié, dvant il étoait dsu m’tabe, achteure jé ll’ai posé dsu in.ne caïelle.
Pi ch’prochain cœup j’él mettrai pèr terre…

P.S. Ém grippe, ch’est quasimint du passé, pi j’érmercie granmint tout chetlò qu’i m’ont écrit pour m’écorer ou bien pour édmander des nouvelles d’ém santé. I y in o d’pèr trop pour qu’éj réponche à chatchun indivi◊duellemint, alorss j’él foais ichi à tertous.


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/02/99

I N’S’A RIEN PASSÉ

J’ai bieu dire et pi répéter « i n’s’a rien passé », à quoé qu’a m’avanche ?

Qu’aprés m’grippe, jé m’fuche sintu rcran pi qu’éj fuche mié d’froéd, pour vous a n’o mie d’importance.

Ch’est-ti un malheur qu’éch mèrichau i s’fuche inratché in allant ferrer mes gvaux, pi qu’j’euche té obligé d’él déhaler d’lò avuc un tracteur ?

Éd tous sins, siq éj réde d’égvaux, ch’est qu’jé l’vux bien, pi jé n’vos mie vous téner avuc cho. Ch’qu’i m’arrive lò, ch’est d’ém feute.

Os voulez-ti des détails sur éch fi qu’éch vétérinaire il o inlvé à min tchien ?

Pi j’y pinse lò, tout cho a n’vous rbée point !…

Vlò tchéque cose d’un molé puss interligint :
Chés Diseux i sont in route à agincer leus diries 98, cho sro leu huitienme cassette, pi i dvroai'té l’dessatcher d’ichi in.ne cope éd moés. Os érons l’temps d’nin rpèrler.

P.S. J’ai granmint torné pi ratorné dvant d’mé jter à ieu, mais lò cho y est, éch cœup l’est foait : din l’page éd chés diseux os trouvarez deux bricoles écrites pèr tchot Phane, et pi tchot Phane ch’est mi !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/03/99

ÉCH SITE CONTAMINÉ

Ch’est l’histoére d’in.ne gin, Valentin Lacambre, qu’il atcheuilloait gratiss 47.634 sites édsu intèrnéte, pi sans foaire éd réclame in puss. A n’est point tous les jours qu’o voét cho. Achteure, din les temps qu’os vivons, a n’est mie pu tolérabe éq tchéqu’un i foaiche tchéque cose éd gratiss.

Os pinsez bien qu’i n’est point possibe à Valentin éd vérifier tout ch’qué chés gins qu’il atcheuille il ont pu lancher dsu ch’wébe.

Du cœup, chés juges i leus ont otchupé d’li, pi i feut vir conme !

Bié seur qu’a n’est point bien d’mette des photos débillées éd tchéqu’un sans li dmander s’permission. Mais chti qu’il o foait cho, ch’est point Valentin, ch’est l’un d’chés 47.634 atcheuillés. Chés juges i n’ont point traché à savoér tchéche éq ch’étoait. Pourtant étoait facile, i n’y avoait qu’a dman.ner. Nan, chés juges il ont condan.né Valentin.

Responsabe, blamabe et pi coupabe, Valentin…

Pi conme i n’gaingne point des mille et des chints avu sn affoaire, bé il o mis l’clé dsu l’porte.

Ch’est coére un molé d’no liberté qu’al pèrt à l’oust.

Mais pour éch qu’i nn’est d’éch sang contaminé, éj foais fiate à l’justice éd min poéyis. Éd tous sins, chés juges i l’ont bien dit : chés malades et pi leu famille il éroai'te pu prinde soin à eux pi n’point leu laissier administrer n’importé quoé !

Siq os voulez nin savoér éd puss sur éch site contaminé, allez don vir mon Valentin, allez vir sin site, ou putôt ch’qu’i nin reste…

P.S. Édvant d’vous nn’aller, foaisez un tchote verlée din chés conjudjaisons, os y trouvarez in.ne liste éd tous chés verbes . I y in o pu d’seize chints !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/03/99

POINT D’SOUS POINT D’TRIPES

Phrasie, ch’est point qu’al fuche d’église, mais quoé qu’os voulez, din no poéyis os n’ons point granmint d’agrémint, et pi in puss Phrasie al ainme acouter l’musique éd chés orgues. I feut dire éq pour cho os ons ch’qu’i feut din no tchote église : chés orgues i l-ont té rfoaites à neu i y o in.ne cope d’énnées et pi Tchot Capieu, no z-organisse, il o té durant tchinze ans à l’orphéon municipal d’Anmiens.

Tout cho ch’est pour dire éq tous les diminches Phrasie a n’mantcheroait point l’messe pour in.ne vaque in dor.

Ch’est conme cho qu’éch samedi-lò, édvant d’és’n aller à l’messe… bié seur, édpu qu’no tchuré il o hérité d’in.ne douzain.ne éd pèroésses, no messe d’al diminche al tchait l’samedi quate foés sur chonq…

Adon… éj nin varai-ti à bout nom dé diabe ?…

Adon, Phrasie, dvant d’és’n aller à l’messe al o dit à Tchot Douèrd sin fiu qu’i vo sur ses dix ans : « I feut qu’j’y voéche sans cho j’vos t-ête in rtèrd, éch boucher i s’in vo biétôt passer, tu li prindros in.ne tripe éd vaque et pi quanq j’érvarai, éj t’él frai tchuire, tu voéros, os nous régalerons bien ! »

Tchot Douèrd il est aroutiné à tout cho, ch’est point ch’premier cœup qu’és mére a li foait foaire chés conmissions, pi justémint, samedi passé, quanq éch boucher il o arté s’carrette su l’plache pi qu’il o yeu don.né ch’cœup d’klaxon pour ratriver chés pratiques, austôt qu’il o vu Tchot Douèrd rabziner pi li dman.ner un bout d’tran.nèrd, il o cminché à l’atuire in li disant qu’a nn’étoait d’assez, éq siq és mére a n’poéyoait point a n’éroait pu rien, « Crédit l’est mort ! » qu’il o minme ajouté.

Est vrai qu’Phrasie al est d’Èrgincourt, putôt pu souvint qu’à sin tour, pi qué ll’ardoése à mon ch’boucher al écminche à s’allonger droldémint !

Tchot Douèrd i dman.ne don à s’mére qu’al li don.ne des sous. Mais des sous, i n’y in o mie. « Mèrche, mèrche, qu’al dit Phrasie, i t’fro bien crédit coére un cœup… » pi la dsu, l’vlò pèrtie à l’messe.

Phrasie al s’épénichoait conme un cot dsu in cadot, al évnoait d’intinde éch Kyrie pi ch’Gloria. Al s’avoait à mitan adové durant qu’Monsieu l’tchuré, din s’caïelle-prêchoére, i foaisoait sin pron. Il avoait-ti point interprins d’raconter éch combot d’David avu Goliath…

Al o té rinveillée d’un seul cœup d’un seu ! Éch tchuré i vnoait d’édman.ner d’tout sin pu fort « Alors mes frères, qu’a dit David ? » et pi Tchot Douèrd qu’i rintroait jusse à ch’momint-lò il li déclatchoait : « David il o dit : point d’sous point de tripes ! »

Éj vous ai-ti dit qu’no boucher i s’dénonme David ?


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/04/99

OTCHUPÉ !

Durant chés tchinze jours qu’i vien'te, i feut point m’déturber, j’ai eute cose à foaire éq d’acouter vos nunuteries. Éj sus t-otchupé ! à pèrtir d’in.nhui, éch preume d’avri, éj m’in vos djetter, miler, acouter…

Quantéche qu’éj m’in vos ll’intinde pour éch premier cœup ?

Quanjou qu’i s’in vo révnir ?

Bé quoé ! Os n’avez point coére adviné ? Point comprins tchéche éq j’attinds ?

Chtilòl qu’i n’porte point bien sin nom : ch’est d’lò qu’a viendroait, à ch’qu’o dit, éch mot « cotchu ». Alorss éq ch’est li qu’i s’in vo ponde ses us din ch’nid dész eutes ! Pi in.ne foés qu’est foait, i cante conme un pardu : « coucou, coucou ».

Miux qu’chés hirondelles, ch’est li qu’il annonche chés bieux jours !

Alorss j’attinds, j’attinds ch’coucou.

À quoé qu’a tient des lubries pèrelles ?

Quanq min pére il o défuncté, os ons déteupé din ses agobilles in.ne carnassiére avuc troés quate cahiers d’école et pi in.ne gron.née d’inveloppes, des vielles inveloppes éd chés compte-chéques éd la poste. D’éch temps-lò, ch’étoait point conme in.nhui, i n’y rbéyoai'té point. Pour un chéque invoéyé ou bien rchu, os avoète droét à un nouvieu rélvé d’compte.

Os ons cminché, mes frére-et-sœur pi mi, à mette no nez din l’paperasserie. Pi os nous ons aperchu éq no pére i tnoait in.ne éspéce éd jornal. I mèrtchoait, fil à mesure, sur chés vielles inveloppes, tout ch’qu’i s’passoait din s’vie. Sur la fin, ch’étoait chés visites à ch’métecin pour no mére, l’invoé d’chés feuilles éd maladie, pi chés haricouts qu’il avoait planté din sin gardin…

Pi, pour seur, i notoait étou chés événemints d’no village, naissinches, mèriages pi interremints.

Ch’étoait point du « roman-feuilleton », li ch’étoait putôt chu style « télégraphique » :
In.nhui, planté échalotes, à 11 heures, interremint Pa Tchien…

Pi, aux alintours d’in.ne foés pèr moés, min pére i rprindoait ses vielles inveloppes noérchies din tous les sins, et pi i récrivoait toute au prope din un cahier d’école. Bié seur, chés darin.nes inveloppes i n’ont point té rcopiées, et pi, dsu l’tout darin.ne, il avoait écrit :
8 avri : avoér intindu ch’coucou canter.


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/04/99

POINT SI VITE…

Aïte aïte dépêtchons-nous, ch’est un interremint de quèrante sous !
Point si vite, point si vite, monsieu l’tchuré l’o des coliques…

Tout cho pour dire éq ch’est tchéque cose éd t-ête évertiné conme os ll’êtes… Éj m’adréche lò à chés deux mille troés chint quèrante chonq gins qu’i m’ont atuit éd pu hier au soér, rapport à l’mise à jour qu’a n’o point té foaite à l’heure. Siq os croéyez qu’éj n’ai qu’cho à pinser, bé os vous berlurez !

Fidjurez-vous qu’chés Diseux i vien'te éd dessatcher leu darin.nes diries. Est à pein.ne croéyabe, mais cho y est, chés diries 98 i sont fin prêtes, i n’y o pu qu’a foaire chés étitchettes pour chés cassettes… Est promis juré, pour éch preume éd mai, os nn érez un tchot morcieu din ch’chapite éd chés diries.

Et pi siq os habitez point d’trop loin, eh bé os pouvez vnir nous acouter, inscrivez dsur vos arméno :
Él 30 d’avri à neuv heures moins l’quèrt du soér, os srons mon Lafleur,
à ch’Théïâte d’Animation Picard, au 31 d’él rue Édouèrd David, à Anmiens.

In.ne série tout in picard, adoù qu’os pourrez intinde él gambe éd bos, in.ne histoére rédeuse pi pourtant vraie dé vrai, piq a s’a passé à Anmiens din les seize chint tchinze, seize chint dix-sept.

I y éro étou des histoéres person.nelles à d’autchuns d’chés Diseux. Bref érien qu’du boin, os n’vous in.nuirez point !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/05/99

ÉSPÉCIAL DIRIES 98

Cho y est, édpu hier, chés Diseux i leu z-ont mis in vagances. Él trente d’avri au soér, il ont foait leu série mon Lafleur, éch théïâte éd chés Cabotans d’Anmiens il étoait badjé. Ch’étoait pour présinter leu darin.ne ouvrage, pi os pouvez nin vir (pi nn’intinde) un tchot morcieu : él gambe éd bos. Ch’est in.ne histoére qu’al s’a passée à Anmiens din les énnées seize chint tchinze, du temps éq Conchino Conchini il étoait maréchal d’Ancre pi gouverneur d’Anmiens pi d’és citadelle. Pi siq o voulez nin savoér éd puss, bé os n’avez qu’a acater l’cassette éd chés diries 98. A n’est point complitché, os me foaites in tchot méle pour m’él l’écmander pi j’vous répondrai cmint qu’i feut foaire.

Pour nin révnir à Conchini, ch’étoait un drôle éd pèroéssien. Li pi s’fenme, Léonora Galigaï, il avoai'te arrivé in France din chés bagages à Mèrie d’Médicis, quanq al o vnu s’mèrier avuc Hinri IV. Il avoait poéyé ch’mèrtchisat d’Ancre 330.000 lives, mais cho i avoait point coûté un sou, vu qu’i puchoait din chés tchaisses éd l’État. In novimbe seize chint treize, i s’avoait foait nonmé maréchal éd France, li qu’i n’avoait seulemint janmoais té sur un camp d’bataille !

Ch’est li qu’il o quasimint gouverné la France durant chonq énnées. Il étoait tellemint mawais-la-gale éq sitôt qu’il o té mort, chés habitants d’Ancre il ont dman.né qu’leu ville al cange éd nom ! Ch’est pour cho qu’édpu ch’temps-lò, Ancre a n’s’appéle pu Ancre, a s’appéle Albert. Pourquoé Albert qu’os allez dire, pourquoé point Jules ou bien Alexande ? Bé ch’est tout bête : ch’est à cœuse d’Albert éd Luynes qu’il étoait dévnu minisse éd Louis XIII. Ch’est li qu’il o cmandé à un dénonmé Vitry d’aller arter Conchini. Pi conme échtilòl i n’s’laissoait point foaire, bé Vitry i i o cassé s’cawette à cœups d’pistolet. Tchéques moés pèr aprés, ch’étoait ch’tour d’él Galigaï, él véve à Conchini. Al o té décapitée pi brûlée in plache éd Gréve, pour chorchellerie.

Tout d’minme, din ch’boin viu temps, ch’étoait des saprés wépes !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/05/99

Y O COÉRE À FOAIRE

Édpu un moés, éj trache et pi jé n’trouve point, tout cho à cœuse éd nos diries 98. Siq os n’ész avez point coére acaté, os allez comprinde tout de minme. Fidjurez-vous éq no conte él gambe éd bos i dure à peu prés chinquante minutes et pi qu’él deuxienme pèrtie, in rbattant ész hotons al foait in.ne demi-heure. Pi tout cho est agincé sur in.ne cassette, bié seur !

Tous mes arnicroches i vien'te éd chés meudites cassettes. J’ai battu tout l’ville d’Anmiens, chés mèrchands d’musique i m’érbéyoai'te avuc des ziux ronds, j’ai écrit d’tous les côtés, person.ne éne m’o répondu, jé m’sus lanché din chl’intèrnéte, chés moteurs d’ércherche i leus ont imballé, j’ai minme té traîn.né mes djétes à ch’concours Lépine, pi tout cho pour érien.

Conme jé n’pouvoais pu attinde, pour éq tout i fuche prêt à temps, din chés darins jours, j’ai soéyé él gambe éd bos in deux. J’ém sus t-arringé pour qu’éch premier morcieu i foaiche quèrante minutes et pi du cœup él fin al foait dix minutes, jé ll’ai don rcollée avuc in rbattant ész hotons pour qu’a n’fuche point d’écalo . Pi lò qu’éch n’étoait pu d’berlong, j’ai pu foaire chés fanmeuses cassettes.

Mais ch’est du rabistotchage. Chés invintion.neux il ont coére à foaire. Pi j’sus seur éq cha rindroait service à granmint d’gins. Pasqué tout de minme, ch’éroait té rudemint puss miux siq j’éroais déteupé des cassettes avuc chinquante minutes d’un côté et pi seulemint trente éd l’eute !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/06/99

TOUT LE MON.NE I CON.NOAÎT TCHOTCHOTE

Con.nue conme éch leu blanc qu’al est Tchotchote… Marie-Madelein.ne Duquef siq os ainmez miux !

Con.nue pour définde sin wartier Sant-Leu, et pi ch’picard éd Sant-Leu !

Din sin wartier, pi din sin picard, o minge pu souvint du pan qu’du lapan aux pron.nieux. Et pi ch’picard-lò, o ll’értrouve din chl’Amassoér à Tchotchote, in.ne sorte éd diction.naire picard-français pi français-picard, un diction.naire avuc tout plan d’tchotes histoéres qu’i tien'te in troés lignes, des ramintuveries qu’i racont'te él vie d’tous les jours din ch’Sant-Leu à d’où qu’Tchotchote al o passé s’jon.nesse.

Siq os ll’avez point din vo bibiothéque, il est d’trop tèrd, chl’Amassoér il est introuvabe, tous chés eximplaires l’ont té vindus moins de deux énnées aprés qu’Tchotchote a ll’euche dessatché.

Pi sin surpitchet, Tchotchote d’él tcheue d’vaque, os savez-ti seulemint éd d’où qu’i vient ? Tchotchote, bié seur, ch’est pasqu’a n’est point bien grande, mais quoé qu’ch’est qu’in.ne tcheue d’in.ne vaque al vient foaire lò ndin ?

Os don.nez vo langue à ch’cot ? Eh bé in pèrlant d’cot, os êtes des in rtèrd, Tchotchote al o rédé d’cots durant dz énnées pi dz énnées, mais in.nhui a nn’o pu, achteure al o un ntchien, un ntchien tout noér, qu’al o appelé Carbon, forchémint…

Alorss, os don.nez vo langue à Carbon ?

Tchotchote al habite in.ne titchote moaison jusse in face d’éch mèrtché dsu l’ieu, in.ne moaison qu’o diroait qu’al o té foaite ésprés pour elle. In.ne moaison qu’al est plangne à ras bord éd tout ch’qué Tchotchote al intasse. Chés artiques qu’al o décopés din ch’Courrier Picard et pi qu’i sont ringés bien conme i feut din des classeurs d’écoïers, des viuseries qu’al o récou din chés réderies, des théïâtes éd cabotans racatés à chés brocanteux et pi des lives, des lives, des lives à l’gron.née… des lives édsu ch’picard, des lives in picard pi des lives sur no Picardie.

Ouai mais, qu’os m’direz, pi l’tcheue d’vaque din tout cho ?

Ch’est vrai, révnons à vo langue qu’os avez don.né à Carbon !

Él moaison à Tchotchote al est au 23 d’él rue Bélu, in.ne rue qu’al suit l’Sonme édpu ch’pont du Cange dusqu’à ch’pont d’él Dodane. Pi ch’est à ch’pont d’él Dodane éq no Sonme a s’sépère in sept, pétête huit, tchots bros qu’i s’in vont trécoper Sant-Leu pi Sant-Germain pour s’érjoin.ne quasimint tertous à ch’pont Sant-Michel. Pi siq os rbéyez dsu un plan d’Anmiens, bé no Sonme, à ch’pont d’él Dodane, al érsen.ne à in.ne tcheue d’vaque

Ch’est pour cho qu’édvant d’s’appeler rue Bélu, du nom d’échl’ingénieur qu’il o foait creuser ch’Canal, él rue à Tchotchote ch’étoait l’tcheue d’vaque.

Achteure, siq os voulez nin savoér éd puss, allez vir quoé qu’ch’est qu’al écrit, Tchotchote d’él tcheue d’vaque, cho cminche avuc in.ne canchon pour indormir chés tchots éfants pi cho put ête étou édz affreusetés abonminabes

DARIN.NE MINUTE  : Pour éch tennis, éj viens d’apprinde éq Monica Seles al o déclèré forfait din sin match conte Steffi Graf, a n’put mie pu juer, al o in.ne extinction d’voéx !!!


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/06/99

CONTINT

Li din chés gazettes :
« Élections européennes Département de la Somme, CPNT : 27% »

27 pour chint éd gins pour définde él Nature, ch’est-ti point bieu ?
27 pour chint éd gins pour définde chés traditions, adon pour définde éch picard !
27 pour chint éd gins qu’il ont des fusils pour définde él nature picarde et pi ch’picard naturel !

Éq j’ai-ti bien foait d’aller à l’pêque diminche passé…
éd tous sins éj sus trantchille :
27 pour chint éd gins à définde él pêque, à chés prochains votages, éj pourrai y rtorner !

Bié seur, cha vut dire étou éq Dominique Voynet a nn’est point tchitte avuc eux :
Il i ont bien dit, il i ont écrit dsu des plancartes au bord éd chés cmins :
« Laisse-nous cacher, sin cho, os allons t’dépleumer… »
« Otchupe-té d’tes fesses édvant qu’os nous nn otchuponche… »

27 pour chint éd gins qu’il ont du boin sin, qu’i sont ouverts à ch’dialogue, qu’i sont prêts à foaire des concessions… des concessions à perpétuité !

27 pour chint éd gins qu’i sont d’avis éq chés cacheux i peu'té tirer dsu tout ch’qu’i bouge, din leus terres, pi din chetlò dész eutes…

27 pour chint éd gins qu’i sont prêts à pucher din leu porté-mon.noaie pour chés amindes qu’os allons dvoér poéyer, vu qu’pour foaire plaisi à chés cacheux, in France o n’respecte point chés loés européen.nes.

Eh bé, j’m’in vos vous l’dire tout net, pi tout intèrnéte :
In Sonme, mi j’ém sins concerné !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/07/99

VOS-Y VIRINQUE !…

Ch’est in ransant din chés réderies éq j’ai ramné un arméno éd 1979 : l’OS À MOÉLLE. Ch’est in.ne éspéce d’arméno Vermot in miux – mais point granmint. Et pi ndin, j’ai déteupé tchéque cose qu’i m’o foait rapinser à ch’tchuin d’ziu. Piq éch Tour il alloait cmincher din in.ne cope éd jours, cha tchaisoait ad rém. Ch’est conme cho éq j’ai rmis in picard él tchote bricole qu’os allez pouvoér lire :

Él canchon d’éch Maxiton

Éj sus t-un tube éd Maxiton
Éj don.ne des forches à tout ch’peloton
Din chés cols pi din sz’aschinsions

Min sort ch’est chti d’un paure misére
Plein au matin sin boère un verre
Pi, sin rien foaire, vidié au soér

À chti qu’i nn’o point, j’don.ne des forches
À chti qu’i nn o djò, j’li rinforche
Éj foais un vrai travail éd chorche

O dit à ch’drodjé « foais du sport »
Pi ch’cyclisse pour t-ête él pu fort
I foait rien qu’à s’drodjer à mort

És détruire pour un maillot rose
Ch’est défuncter pour point grand cose
Os froète miux d’moérir d’in.ne cirrhose.

Jé ll’intinds d’ichi, os allez pinser qu’a n’piche point bien loin. Eh bé mi j’dis qu’o n’o point dzoin éd picher loin, i n’est qu’éd picher din ch’gattelot.


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/07/99

VIVEMINT CHÉS VAGANCES !…

Ch’est à l’adon qu’éj n’ai point l’tchœur éd foaire grand cose qu’i feut qu’éj prinche min courage d’in.ne main pour taper avuc deux doégts d’l’eute éch tchuin d’ziu pour chés Diseux. D’autant qu’in.nhui i y o d’quoé foaire…

J’avoais agincé, i y o in.ne cope éd jours, él page à tchot Jacques, avuc sin rétoér et pi chés deux texes qu’il avoait coésis pour mi. I n’y avoait pu qu’à mette in plache din tout ch’trimac. In deux cœups d’tchuillére à pot cho sroait foait… wate !

In preume, vlò qu’jé m’rapinse qu’i feut foaire d’él plache din l’tabe éd chés tchuins d’ziux. Al est badjée à foait, él miux ch’est d’mette insen.ne tous chés tchuins d’ziux d’l’énnée dix neu chint quatré vingt dix neu. Ch’est foait.

Éd deuze, vlò qu’o m’dit qu’o n’put pu intinde chés sons din chés diries. éj vos vir rondébilis, chint diu ! ch’est l’vérité vraie ! J’ai bieu tracher quoé qu’j’ai pu foaire éd travers. Édpu qu’ch’est in plache, éj n’ai pu rien cangé à rien. Pi d’éch momint-lò, cho n’dérogeoait point, toute i mèrchoait conme i feut… J’ai tâché d’foaire tchéque cose, jé n’sus point sûr qu’a fuche miux. Siq os êtes tchurieux, allez-y vir, et pi acoutez, o n’sait janmoais !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/08/99

DIX JOURS D’AVANCHE !…

bou

bou Avuc dix jours d’avanche, chés Diseux d’Achteure i sont fin contints d’avoér démuché él premiére photo d’él fanmeuse éclipse et pi d’vous l’montrer !!!


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/08/99

QUÉ BRIN !

O n’voérez point grand cose éd neu ch’cœup-chi, mes pauves gins ! In preume, ch’est chés vagances, j’ai bien l’droét d’mé rposer, pi d’deuze pasqué cho foait pu d’tchinze jours éq jé m’déquèrpille avuc chés pages éd no site. Et pi i cminche a n-y in avoér, des pages !

I feut qu’éj vous asplique : J’ai cangé d’atrintchillage, pour prinde tchéque cose éd moins viu, qu’i bzine pu vivemint et pi adoù qu’i n’y o granmint pu d’grand. Du cœup j’ai pu mette in plache quate poécheux pour savoér écmint qu’chés gins i voé'té chés pages à chés Diseux, suivant ch’qu’il ont d’installé dsu leu bécane.

Aïe aïe aïe ! qué misére ! Quoé qu’ch’est qu’j’avoais foait lò ! Jé m’doutoais bien qu’Netscape et pi Explorer i n’alloai'te point t-ête conme deux gouttes d’ieu, qu’i y éroait un molé à rvir din chés commandes, mais siq i n-y o tchéque cose qu’éj n’attindoais point, ch’est que Netscape 4 i n’foaiche point tout ch’qué Netscape 3 i savoait foaire ! Eh bé sié, ch’est conme cho ! din l’tchote bèrre in bos d’él ferniête adoù qu’j’afustine chés traductions, chés accents i passe'te fin bien din l’version troés et pi i n’passe'té pu din l’version quate… Il o follu rabistotcher, pi ch’qué j’ai agincé, a n’ém plait point d’trop…

Mes cassemints d’tête i n’étoai'te point finis, j’ai déteupé in.ne eute berlure, rapport à chés gléneux ch’cœup-chi ! Chés gins qu’i z’arrive'te dsu ch’site in passant pèr un gléneu, il déboule'té lò pèr n’importé qué bord. Un molé conme siq os rintréroète à no moaison in passant pèr éch forni ou bien pèr éch poullier ! Pi lò, chés pauves lapides i rest'te in raque, sans pu savoér écmint s’décheper ni d’où sn’aller. Achteure, chetlò qu’i trache'te à rintrer pèr d’où qu’i n’feut point, i s’értrouve'té fatalemint à l’page d’atcheuil. Mais tout cho a n’és foait point in soufflant dsu !

Mèrchez, mes gins, éll ouvrage à chés baroumoaites, ch’est point d’él pichtentaine, i n’sont point tours à l’fête ! Mais quanq o z-y pinse, ch’n’est mie ton.nant, cmint qu’os voulez qu’a fuche aisié, din un mon.ne adoù qu’o prind un batieu pour poécher dsu in.ne arnitoéle, d’où qu’o voét un esplorateu qu’i glaille édsu chés autoroutes éd l’information au bieu mitan d’chés émailleurs et pi d’chés rinmailleurs. Ch’o-ti du sin ?


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/09/99

BIÉTÔT L’RINTRÉE DES CLASSES.

Chés ptchots i s’in vont rtorner à l’école, adon j’m’ai dit qu’il étoait temps qu’éj m’érméche à chés conjudjaisons. J’ai rajouté tchéques verbes din l’liste et pi surtoute, j’ai agincé l’conjudjaison d’« berdeler », un verbe qu’il est à « warder » conme in français éch verbe « geler » il est à « garder ». Allez-y vir pi os comprindrez !…

Un bieu jour i feudro étou éq j’érméche tchéques estraits éd nos diries, mais cho, a sro pour éch prochain cœup ou bien coére l’eute pèr aprés… In attendir, i feut éq j’érmerciche Jean-Bernard, in.ne gin qu’i nous o invoéyé un tchot mot d’incouragemint, pi in picard coére, ravisez putôt cho:

Salut chés diseux ! Un tchot mot d’billet pour vos incourager à porsuive. Ch’étoait m’premiére visite pi j’ai trouvé que ch’site il étoait granmint bien foait. J’espére qu’o z-arriverez à vos dessatcher d’vos brin, sinon tachez d’taper inne paire éd cœups d’martieu padsus ch’l’ordinatoére in disant quéques « bon Diu d’bon Diu ! ». Min téon i faisoait conme o aveuc s’lieuse, pi à mesure a marchoait miu.

Eh bé, j’ai sui sn idée, j’ai prins min martieu et pi… et pi fidjurez-vous qu’édpu ch’temps lò, a mèrche, a mèrche minme fin bien ! Alorss, siq os avez vous étou des miséres quanq os vnez à mon no site, os savez quoé qu’i vous resse à foaire ! troés quate cœups d’martieu bien applitchés, autant d’ « bon Diu d’bon Diu ! » et pi tout i s’arringe. Soin tout d’minme ! i feut pinser, à mesure, à rtirer chés tchéques plés d’feurre qu’i leu dessaque'te éd vo lecteur éd distchettes, cho n’est mie bien grave, ch’est du feurre qu’i vient d’él lieuse à ch’téon à Jean-Bernard !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/09/99

UN NTCHIEN D’NOTAIRE.

I feuro vous y foaire, min goût à mi, ch’est d’aller à bidet ranser din chés tchots cmins d’terre à l’intour éd min tchot poéyis. L’eute diminche, Mélanie, ém tchote file, al étoait vnue m’érjoin.ne avuc él sien.ne d’égvau, pi os ons varon.né insen.ne in.ne cope d’heures. I falloait nin profiter, foaire chés darins galops din chés éteules, édvant qu’toute éne fuche rabouré.

In rintrant, conme os passoème tout du long d’in.ne haiyure, éj dis à m’tchote file :
« Soin à ti, nous vlò dvant l’moaison d’éch notaire, il o un ntchien qu’il est mawais-la-gale, ch’est in.ne vraie bête-à-viches. Ch’est un bas-rouge, i djette in silinche, muché pa driére éll haiyure, pi quanq os srons jusse in face d’éch pétui, i vo vnir s’éjter dsur in djeulant à mort ! »

A n’o point mantché, os n’étoème point coére à l’porte qu’éch bas-rouge i s’est lanché dsu in foaisant in.ne vie d’voleu ; chés gvaux, épeutés, il ont foait un écart, mais conme os nous y attindoème, a n’étoait point bien génant. « Tu voés, qu’éj dis à Mélanie, jé nn étoais sûr, ch’est conme cho à chaque cœup ! Chu tchien-lò, il est dessinsé à foait !… »

Quoé qu’ch’est qu’j’avoais point dit lò. I n’y avoait point qu’éch tchien qu’i nous djettoait, i y avoait étou sin moaîte. Il o vnu à l’bèrriére, au côté d’sin tchien, pi l’o cmincher à m’atuire : « Espéce de con !… Mais quel con ce mec !… »

Os avez comprins. Est asseuré qu’il avoait intindu ch’qué j’avoais dit. J’ai idée qu’a n’y avoait point plé. Os avez comprins étou qu’écht honme-lò, i n’est point d’ichi, ch’est point un Picard éd no poéyis. Siq il avoait té Picard, i m’éroait traité in picard :
« Spéce d’hocleux, moins-qué-rien, vastépluque, houstaba, inchepé, grand codin ! »
Ou bié coére :
« Tchul bréneux, co glaireux, maque-ét-nase, mouque-à-brin, drouilleux, tchieu-d’ver ! »

Mais nan ! i n’avoait point pu d’magination qu’sin tchien ! À troés chint métes éd lò jé l’intindoais coére qu’i s’égargatoait : « Mais quel con ce mec !… »

Os voéyez qu’os n’mantchons point d’occasions d’rire, din min poéyis.

Mais dpu ch’temps-lò, quanq j’ém rapinse éll histoére-lò, j’ém dis qu’j’éroais point du dégomir édsur éch tchien. Ch’est point d’és feute siq il est conme cho, achteure j’él sais.

Quoé qu’ch’est qu’os voulez, un tchien, a rsen.ne à sin moaîte !
Sin moaîte il est notaire, a ch’qu’o m’o dit !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/10/99

MIN TAÏON PI CHÉS MALOTS

Un bieu jour, min taïon il étoait in route à carrier fien avu s’bérouette. In passant din l’voéyette qu’al méne à sin corti, i voét un nid d’malots qu’i leus avoai'te installé bien au rados in.nsous d’éch noc d’és moaison. Il o don laissié s’bérouette éd fien in plan, il o té aveinde ésn étchelle pi sin bèrboére, in.ne sorte éd gaïole in trillage à wardé-minger qu’i met dsu s’tête quanq i vo s’otchuper d’ses mouques à mié. Pi l’vlò pèrti avuc ses ustinsiles.

Din ch’momint d’mette toute in plache, conme i n’est point avule, i ravise ésn étchelle – ch’est in.ne viéserie du temps d’Mathiusalé – vlò-ti point qu’chés pieds il étoai'te éd berlong ! L’tchote hallette adoù qu’il atrave sin bos pour l’hiver a n’est point bien loin, i vo don querre in.ne choque din ch’mont d’bos qu’il avoait quèrtelé l’veille. Un moins d’deux, ésn étchelle al étoait d’aplomb, éch pied gueuche din l’herbe pi ch’droét dsu l’choque. Il écminche à monter. I n’étoait point arrivé au mitan, quoé qu’ch’est qu’i s’passe ? Ch’étoait-ti ch’terrain qu’il étoait d’pèr trop veule, o bié un fouan qu’il avoait foait sin treu pèr in.nsous ? Tours est-ti qué ll’étchelle al o bastchulé, éch pied gueuche i s’avoait infitché din l’terre dusqu’à ch’premier boujon ! In moins dé rien, vlò min taïon trondelé

Min taïon ch’étoait in.ne éspéce éd gaïant, avuc in.ne boin.ne poaire éd guernons. Nous eutes, ses ptchots éfants, a n’nous éroait janmoais vnu à l’idée d’nous foute éd li ! Mais lò, mi pi m’sœur, os n’in pouvoème pu éd nous atnir éd rire ! Os voéyoème bien qu’i n’étoait point contint, qu’i n’falloait point grand cose pour qu’i torne sin nez, mais quoé qu’os voulez, d’él vir à plat-panche, éd tout sin long din chés raques, ses pieds inchepés din sn étchelle, és tête muchée din sin bèrboére, ch’étoait pu fort éq nous !…

Min taïon i s’a rdréché, i n’sen.noait point qu’il euche yeu grand mau, i s’avoait jusse affolé à s’gambe, sans rien dire il o té dusqu’à l’seille qu’i n-y avoait lò tout prés, il o rélvé l’bos d’ses maron.nes pour nettier sn affolure avuc sin tire-jus trimpé din l’ieu. Pèr aprés il o mis dsur in.ne toéle d’èrignie, pour qu’a n’drancle point éd tous temps il avoait foait conme cho, et pi i sé nnin portoait bien, conme i disoait !

Nous deux m’sœur, os n’savoème point quoé dire ni quoé foaire, heureusemint no taïon.ne al nous o houppé, pour qu’os allonche érchiner. Os ons rintré din l’moaison, m’taïon.ne al o dessatché d’éch four in.ne poule-mouillée, ch’est conme cho qu’al appeloait éll éspéce éd flamique à l’badrée qu’al foaisoait pour no quatre-heures

Él lin.nemain, ch’étoait ch’darin jour éd no vagances. édvant de nous rin.naller, os ons té vir din ch’corti, éch nid d’malots i n’étoait pu lò.

Os vous nman.nez pétête écmint qu’a s’foait qu’min picard i n’est point l’minme à foait éq d’habitude ? pi à cœuse éq j’ai té tracher des mots picards qu’i n’sont point forchémint de l’Anmiénoés ?

Éj vous ai bien yeu ! tous chés mots éq j’ai rtraduits, ch’est point seulemint des mots picards d’anuit, ch’est étou des mots d’viu français d’éch Moéyin Âge. Ch’est à sé nman.ner siq chés gins d’éch temps-lò i n’pèrloai'té point puss picard éq français, pasqué des mots conme-cho, i n-y in o à masse, jé sz’ai récou pi mis din in.ne page éspéciale, allez-y vir , y in o pu d’deux chints !


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/10/99

PICARD SINS FRONTIÉRE ?

A sroait-ti pour canger ? Hier, os étoème pu d’in.ne vingtain.ne éd gins rassen.nés autour d’in.ne tabe pour édviser d’éch picard. A n’est point nouvieu, qu’os m’direz ! Bé sié, i y o tout d’minme tchéque cose éd nouvieu, ch’est que ch’est ch’Chinte d’Études Picardes qu’il avoait rameuté tout ch’mon.ne-lò din in.ne piéche éd l’Univarsité d’Picardie. Pour él premiére foés, des maristers-in-chef éd l’Univarsité et pi des têtes tracheuses d’éch CNRS réunis avuc chés bénévoles pi chés achuchons qu’i réde'té d’picard, chetlò qu’i vi'te d’éch picard et pi chetlò-lò qu’i lé foai'te vive ! J’ai idée qu’ch’étoait du janmoais vu à Anmiens !

Os ons passé no jornée insen.ne, mingé insen.ne à l’Soupe-à-Cailleux (jé nn ai coére des rinvoés d’ail in.nhui !), et pi d’érmontée, os nous ons dvisé édsu ch’qu’o pouvoait foaire pour atraver tout ch’qu’o put trouvoér conme lives in picard ou dsu ch’picard. Ch’est vrai dé vrai qu’i y in o des gron.nées, mais siq atchun i raméne és liste pi qu’o met tout cho in un mont, éll ouvrage a nin sro granmint avanchée !…

Lò d’où qu’j’ai comprins qu’i y avoait coére du cmin à foaire, ch’est quanq o z-o pèrlé éd diction.naire. Y avoait lò Jean-Mèrie Braillon qu’i s’otchupe d’Urchon-pico (un jornal ratacatouilleu picard, conme i dit) din l’jour et pi qu’i l’est in route, pèr nuit, éd rintrer din sn ordinateur, tous chés mots éd pu troés chints lexiques, glossaires pi diction.naires éd picard. I vut nin foaire un diction.naire français-picard avuc tous chés différintes écrivures qu’il éro déteupées. Rien qu’avuc chés troés lettes A, B pi C, il o djò quasimint in.ne ouvrage éd chonq chints pages qu’al est prête, et pi l’suite, a sro pour d’ichi tchéques énnées… minme qu’i vourroait ll’appeler dictionnaire pratique français-picard, ou tchéque cose conme cho.

Bin nos lindjuisses éd métier ch’est point cho qu’il ont invie d’foaire ! i m’o sen.né avoér intindu éch mot normatif lanché pèr tchéqu’un, jé n’sais point tchéche.

Mi, jé l’dis tout d’suite, si un bieu jour éj pux coésir, j’acaterai putôt un diction.naire anormal mais pratique ! Éd tous sins, i y éro granmint d’tchuins d’ziu qu’il éront défilé dsur intèrnéte édvant qu’o nin voéche él bout, os érons l’temps d’nin rpèrler.


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/11/99

ÉJ TÂTE, ÉJ TÂTE…

Zénobe et pi Batilde il habitoai'te au côté d’éch prébytére. Et pi, bien atombé, Zénobe i n’étoait point d’église ! I s’muchoait pa driére ésn haiyure pour miler, pi austôt qu’il aperchuvoait no tchuré, in route à dire ses capernotes din sin gardin, i foaisoait « croa, croa, croa ! » pi i s’déclatchoait d’rire conme un bochu. No tchuré, l’abbé Tizier i sé nnin rtornoait minme point.

Mais un cœup, qué pécavi qu’i n’o-ti point yeu Zénobe ! i foaisoait nuit noérte, il o sorti sins rien dire à sin blanc-bon.net pi il o té poser tchulotte jusse pa dvant ch’pétui d’éch corti à monsieu l’tchuré. Pi il o rnu à leu moaison, tout risotant, fin heureux d’él boin.ne niche qu’i vnoait d’foaire à s’bête noérte conme i ll’appeloait – est vrai qu’d’éch temps-lò, chés tchurés il étoai'té coére in soutène.

Il étoait tellemint contint de li qu’il o récminché l’lin.nemain, pi ch’surlin.nemain. Ch’étoait dévnu in.ne habitude, tous les jours au soér il alloait foaire és conmission dvant ch’pétui d’éch prébytére. L’abbé Tizier il o yeu vite comprins tchéche qu’i li laissoait rédjuliéremint s’carte éd visite. Pi il o té biétôt téné d’trouvoér in.ne sentinelle à s’porte tous les jours au matin in allant dire és messe. Ch’est conme cho qu’un bieu soér, il o attindu à sin tour driére éll haiyure. Quanq Zénobe i s’a agrouillé, éch tchuré, pa dsous ch’pétui, il o lanché tout duchemint in.ne pelle in nsous ch’tchul à Zénobe. Pi durant qu’échtichi i s’rabouton.noait, ch’tchuré il o inlvé s’pelle et pi, tours sins foaire éd bruit, à l’plache d’éch colombin, il o mis un u.

Zénobe, quanq i s’a rtorné pour admirer sn ouvrage, i nn’est resté conme deux ronds de flan. Il o ramassé chl’u, i ll’o mis din s’poque avuc sin mouchoér pa dsu, pi il est rintré à leu moaison, sins rien dire à person.ne.

Éch trimac-lò il o duré in.ne cope éd jours, mais à l’fin des fins, conme i n’pouvoait pu s’atnir, Zénobe il o rabziné à leu moaison in disant à s’fenme :
« Lò, Batilde, éj nin sus seur, éj ponds !… »
« Cmint qu’tu ponds, qu’al li rinfique Batilde, bé lò ch’est coére pu fort qu’éd juer au bouchon ! »

Quanq Batilde al o yeu té mis au courant d’toute, al o vite réglé ll’affoaire – i feut dire éq ch’étoait elle qu’al cantoait le co din leu ménage.

Un u ch’étoait d’pèr trop casvel, falloait point l’ponde n’importé d’où. À pèrtir d’in.nhui, Zénobe i n’éroait qu’à ponde à leu moaison ! I monteroait dsu l’tabe d’él tchuisine pi elle, Batilde, al mettroait ses mains d’où qu’i feut pour récourre échl’u.

Pi conme Zénobe i foaisoait l’honteux, qu’i n’vouloait point mette ses fesses à l’air édvant elle, Batilde al o minme promis d’mette sin chinoér pa dsu s’tête pour éne point l’vir débillé tout nu…

Bé os m’croérez siq os voulez, éj n’ai janmoais seu ch’fin mot d’éll histoére-lò. Quanq min taïon i nn’étoait arrivé lò : Zénobe tchul nu agrouillé dsu l’tabe et pi Batilde sin chinoér dsu s’tête ses deux mains tindues pour érchuvoér échl’u, alorss min taïon i cminchoait à rire, à rire, i s’étran.noait d’rire, il évnoait tout rouge, i nin braiyoait à forche éd rire. Pi quanq i s’avoait un molé rapuré, i lvoait sin doégt in l’air, i prindoait sn air éd marister pi i m’disoait :

« Voés-tu, fiu, mi j’croés éq ch’est d’lò qu’al vient no vielle espression picarde :
éj tâte, éj tâte, ch’étoait d’él pâte, éj sins éj sins, ch’étoait du brin ! »


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/11/99

IN.NE GOUTTE ÉD JUS

Renaud i cante in.ne canchon qu’al s’appéle conme cho, ch’est dsu ch’laser qu’il o inregistré jusse aprés qu’il euche torné Germinal avuc Depardieu.

Jé ll’ainme bien Renaud , mais nous eutes, os ll’ons point attindu pour boère in.ne goutte éd jus ! Pi pour foaire du jus, i feut du café, qu’i fuche à grain ou bin molu ! Avuc du café, o foait – cho dépind d’qué poéyis qu’os êtes – du cafa, du cafin, du jatchin, du lait d’teupe, pi in mettant d’él goutte énedin, in.ne bistouille, un champoro, du tout-insen.ne pi minme in.ne rinchette !

Tout o ch’est bien bieu, mais siq os n’avez point du boin café, eh bé os foaisez d’él pichtentaine, du jus d’cœuchettes quoé !

Ch’est pour o qu’j’ai coési d’acater min café à grain à in.ne gin qu’i grille li-minme sin café, du café qu’il o té tcheur li-minme in Éthiopie, in Colombie, ou bin eute pèrt. Paul qu’i s’dénonme. Du cœup sin café il est un molé pu tchér qu’ész eutes. Ch’est qu’a coûte des milles et pi des chints chés varon.nages in aréoplane, d’autant qu’monsieu, i n’y vo point tout seu, i ratrine avuc li sin blanc-bon.net pi leu deux éfants !

Bié seur, chés voéyages-lò, ch’est mi qu’jé szés poéye, un tchot molé à chaque cœup qu’j’acate min café. Éj poéye étou chés sous d’contré-rimborsémint à chés PeuTeuTeu. mais cho, ch’est in.ne eute histoére, a date du temps d’chés gréves à ch’tri postal d’Anmiens. D’éch momint-lò, éj poéyoais d’avanche. Aprés qu’deux colis i leus euche'té pardu, j’ai pinsé qu’j’avoais foait assez pou l’pause-café d’chés grévisses, pi dpu ch’temps-lò, bé ch’pli l’est prins, éj poéye quanq éch colis il arrive… seulemint quanq il arrive !

Toute il alloait fin bien din ch’puss boin éd no mon.ne quanq, nom-dé-zeu ! vlò qu’éj déteupe in.ne réclame éd Paul din no gazette. I foaisoait in.ne offe esseption.nelle, sin café il étoait deux foés moins tchér qu’éj li poéyoais, mi ! Cmint qu’i n’m’avoait point mis au courant d’cho ? Li qu’i m’balonchoait des cher ami long conme él bros din tous chés lettes qu’i m’invoéyoait !

J’ém sus dit qu’i avoait in.ne berlure, qu’éch l’ordinateur i m’avoait oblié. Alorss j’ai foait un tchot mot d’billet à mn anmi Paul pour érchuvoér mi étou un colis mitan moins tchér éq d’habitude. Bé, ms’anmis, ch’est mi qu’jé m’berluroais ! Paul i vient d’ém réponde, ésn offe esseption.nelle al est seulemint pour chés néophites.

Du cœup j’ai rbéyé din min ptchot Larousse, un néophite ch’est un païen qu’i vient d’és foaire baptisié. Bé siq achteure i feut aller à l’messe pour érchuvoér sin café, monsieu Paul i put tours siffler !

In attendir, os n’éroète point in.ne tchote érchette éd tisène ? tchéque cose pour ém rapurer ? Os m’o dit qu’d’él camonmille à mesure ?…


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

01/12/99

OS VOUS DVISEZ-TI IN PICARD ?

Ch’est-ti boin singne ? Ch’est-ti chés coses i cmincheroai'te à canger pi qu’chés gins i cmincheroai'te à s’érmuer rapport à ch’picard ?

Aprés qu’chés picardisants il euche'té té invités mon chés univarsitaires pour distchuter d’l’avenir éd no pèrlage, vlò qu’à chu Festival du Flim d’Anmiens, o z-o pu vir :
 os vous dvisez-ti in picard ?
un dotchumintaire édsu ch’picard in Picardie !

Os vous rindez-ti compte, un flim éd passé chinquante minutes pour savoér tchéche qu’i s’édvise coére in picard in.nhui ! A n’s’étoait mie janmoais vu. O put dire éq ch’est un événemint ! éch tchot théïâte d’él Moaison d’él Tchulture i n’étoait point badjé à foait, mais ch’étoait tout d’minme conséquent. Siq os n’y étoète point, bé tant piss pour vous, os pourrez pétête él vir un bieu jour, édsu vo télévision, o n’sait janmoais. Mais siq os êtes pèr trop pressés, os pouvez acater l’cassette-vidéo, os né l’érgretterez point !

reynier Éj m’in vos point juer chés innochints, éj savoais qu’i n’y avoait tchéque cose in route à s’foaire. Forchémint, piq à chés bieux jours, chés Diseux il avoai'te yeu l’visite d’in.ne dénonmée Ophélie, in.ne jornalisse dédjisée in cabotan… à moins qu’a n’fuche un cabotan dédjisé in jornalisse ? Allez savoér !

Hé bé, ch’résultat l’est lò ! pi o put dire éq ch’est d’él belle ouvrage. Ophélie al o rincontré granmint d’gins. Des gins qu’il ont pu li dire éch qu’i pinsoai'te édsu ch’picard. A n’pèrle point d’trop, Ophélie, al o laissié chés gins leus esprimer. Qu’a fuche Jean-Michel Eloy, éch docteur-lindjuisse, Françoése Rose et pi sn honme, Jacques Auvet, d’chés Cabotans d’Anmiens, Jean-Pierre Semblat éd Saint Quintin, Jean-Luc Vigneux d’éch Lanchron, Leurint Devîme, conteu pi montreu d’cabotans, pi Jean-Mèrie Braillon, qu’i vo récourre din chés tchots villages éd Quiérache, chés mots d’picard à mitan obliés et pi coére Robert Mallet, éch recteur in rtraite…

Minme qu’à mesure, o n’apprind des belles din l’bouque à Robert Mallet ! I ll’ainme no picard, mais, soin ! cho n’o point té dusqu’à l’définde alorss qu’il étoait, li, bien plaché pour él foaire. À sn idée, i vut miux qu’chés joénes il apprinche'té ch’portudjais ou bin ch’chinoés ! Merci pour éch picard Monsieu Mallet !

Bié seur, chés Diseux il étoai'te lò étou. O put szés vir in route à répéter (ch’étoait jusse édvant no série dsu chés diries 98), pi o put vir étou Tchotchote pi sn amassoér, Tchotchote qu’al cante in.ne tchote canchon, Tchotchote qu’al dit un tchot poinme d’Édouèrd David… Et pi mi étou qu’j’y sus ! éj raconte écmint qu’min taïon i pèrloait français à sn épagneul bréton. Os voéyez, j’ai wardé éch puss boin pour él fin.


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

16/12/99

LETTE À UN BROCREU

Chés mouques i sont tout pèrtout ! Chés améritchains i n’ont-ti point rédé in.ne mécanique d’ordinateur qu’il ont dénonmé brocreu. Fidjurez-vous qué chl’ingin-lò i mile tout ch’qu’i passe din chés fils éd téléphon.ne : éch qu’os disez à vo boin.ne anmie pour li don.ner rindez-vous, chés faxes qu’os invoéyez pour écmander vos cadeaux à ch’Pére Noél et pi bié seur, chés messages édsu intèrnéte.

Quoé qu’ch’est qu’i brasse'te ? quoé qu’ch’est qu’i trache'té chés améritchains avuc leu brocreu ? éch bazèr-lò i s’écanille austôt qu’il intind ou qu’i voét, cmint qu’o doét dire ? – austôt, disons, qu’i déteupe AK47, éq ch’est ch’nom d’él kalachnikov, stinger, un missile, TWA 800 échl’aréoplane qu’i s’a épeutré in quatré-vingt-seize au dsu d’l’Atlantique, et pi cocaïne et pi coére granmint d’eutes mots éq jé n’con.noais minme point, conme militia o bin davidian

Alorss mi, quanq j’ai seu cho, jé m’sus dit qu’i y avoait lò in.ne plache tout trouvée pour mi. Suivez-mé bien. A supposé qu’i y euche des messages in picard avuc chés fanmeux mots d’étramés ndin, a m’éton.neroait jolimint qu’éch brocreu i comprinche éd quoé qu’i rtorne. I feuro bien tchéqu’un pour li rtraduire éch picard in améritchain…

Eh bé vlò, jé m’porte volontaire ! Adon, siq din tchinze jours, jé n’sus point lò pour vous souhaiter in.ne boin.ne énnée, ch’est qu’éj srai pèrti là-bos.


[01/01/99] [16/01/99] [01/02/99] [16/02/99] [01/03/99] [16/03/99] [01/04/99] [16/04/99] [01/05/99] [16/05/99] [01/06/99] [16/06/99]
[01/07/99] [16/07/99] [01/08/99] [16/08/99] [01/09/99] [16/09/99] [01/10/99] [16/10/99] [01/11/99] [16/11/99] [01/12/99] [16/12/99]

Adé

archives 2000 archives 1998