tb - CHÉS MOTS D’ÉCH BAROUMOAITE - bt

le vocabulaire du webmestre – M_N_O –

M

m’, ém, émn, mn   art.pos. : ma ; m’caïelle, ém tabe, émn histoére, mn eurmoére (ma chaise, ma table, mon histoire, mon armoire).

mn, émn   art.pos. : mon ; émn onque; à mn âge (mon oncle ; à mon âge).

m’ mé   pron. : me, moi ; estchusez-mé (excusez-moi) ; j’mé nn alloais Anmiens (je m’en allais à Amiens).

ma   art.pos. : ma [utilisé uniquement en apostrophe : jé n’sais point coére, ma tante (je ne sais pas encore, ma tante)].

mabe   s.m. : bille d’agate.

macleuse   s.f. : macreuse (oiseau palmipède).

macrieu   s.m. : maquereau ; prindez quate bieux macrieux (prenez quatre beaux maquereaux).

maflé, ée   adj. : accablé de chaleur.

maginabe   adj. : imaginable.

magination   s.f. : imagination.

maginer   v.t. : imaginer ; magine un molé (imagine un peu).

magnétophon.ne   s.m. : magnétophone.

magout   s.m. : magot.

mahon   s.m. : coquelicot.

maigue   adj. : maigre.

maintnir   v.t. : maintenir.

mairrie   s.f. : mairie ; chl’éscrétaire éd mairrie (le secrétaire de mairie).

majustchule   s.f. et adj.  : majuscule.

malaise (à –)   loc. : à plus forte raison.

malapatte   adj. et s. : maladroit.

malavisé, ée   adj. : mal intentionné.

maldire   v.i. : médire.

malému, ue   adj. et s. : maussade.

maliche   s.f. : malice ; ses ziux rimplis d’maliche i vous mile'te (ses yeux remplis de malice vous observent).

malindurant, te   adj. : susceptible, asocial.

malot   s.m. : bourdon, frelon.

maloter (s’–)   v.p. : bougonner; jé nn intinds qu’i leu malot'te (j’en entends qui ronchonnent).

malprins   adj. : malpris.

malsaveur (cœup d’–)   loc. : coup malheureux, mauvais coup du sort.

malva   interj. : ça va mal, ça finira mal.

malvélé   adj. : foutriquet [mot à mot mal né, en parlant d'un veau].

mame   s.f. : madame.

mamzelle   s.f. : mademoiselle.

manchon   s.m. : maçon ; i y avoait conme manchons ses deux fius (il y avait comme maçons ses deux fils).

manchon.nerie   s.f. : maçonnerie.

mandlette   s.f. : petit panier.

mangon.nage   s.m. : bredouillement.

mangon.ner   v.i. : bredouiller, parler indistinctement ; ch’pauve misére qu’i mangon.ne (le pauvre malheureux qui bafouille).

manicraque   s.m. : ou f. : appareil, machine.

manœuve   s.m. : manœuvre [ouvrier].

manoéyéle   s.f. : manivelle ; i tornoai'té chés manoéyéles (ils tournaient les manivelles).

mantcher   v.t. : manquer.

maquerie   s.f. : mangeaille, boustifaille.

mareude   s.f. : maraude ; un cot in mareude (un chat en maraude).

margat   s.m. : fou de Bassan.

marion.nette   s.f. : marionnette [on dit plutôt cabotin – ou cabotan à Sant-Leu].

marister   s.m. : maître d’école, instituteur.

maristresse   s.f. : institutrice.

maron.nes   s.f.pl. : pantalon.

marrain.ne   s.f. : marraine ; és mére, qu’o z-appeloait marrain.ne (sa mère, qu’on appelait marraine).

martchis   s.m. : marquis.

marxisse   s. et adj. : marxiste.

massaque   s.m. : massacre.

ma-sœur   s.f.c. : religieuse ; o diroait in.ne ma-sœur (on dirait une bonne sœur).

matante   s.f. : grosse femme.

matché, ée   adj. : passionné.

matcher   v.t. : manger ; al o fini pèr észés matcher (elle a fini par les manger).

matchignon   s.m. : maquignon.

matchillon.ner   v.t. : mâcher, mâchonner.

matchoére   s.f. : machoire.

mau   s.m. : mal ; i n’froai'té point d’mau à in.ne mouque (ils ne feraient pas de mal à une mouche).

mawais, se   adj. : mauvais, méchant.

mawaiseté   s.f. : méchanceté.

  cf. m’

méchant, te   adj. : mauvais ; ch’est un méchant pichon d’avri (c’est un mauvais poisson d’avril).

mécontint, te   adj. : mécontent.

médalle   s.f. : médaille.

médicamint   s.m. : médicament.

méfoaire   v.i. : mal faire ; jé n’trachoais point à méfoaire (je ne cherchais pas à mal faire).

mémoére   s.f. : mémoire.

ménuisier   s.m. : menuisier.

ménutieux, euse   adj. : minutieux.

méprinze   s.f. : méprise ; él méprinze al avoait cminché (la méprise avait commencé).

mèrais   s.m. : marais.

mèrchand, de   s. : marchand.

mèrchandise   s.f. : marchandise.

mèrcher   v.i. : marcher, fonctionner ; toute i mèrchoait conme i feut (tout fonctionnait comme il faut).

mercrédi   s.m. : mercredi.

mèrdi   s.m. : mardi.

mèrdocher   v.t. : cabosser, bosseler.

mère   s.f. : mare.

mére   s.f. : mère.

mèrée   s.f. : marée.

mèrgré   prép. : malgré ; mèrgré ses miséres (malgré ses malheurs).

mèriage   s.m. : mariage.

mèrichau   s.m. : maréchal-ferrant.

mèrier   v.t. : marier.

mèrle   s.m. : mâle ; éch cœup-chi j’ai prins un mèrle (cette fois-ci j’ai pris un mâle).

merlicœudage   s.m. : mélange [en général boueux].

mèrque   s.f. : marque.

mèrtcher   v.t. : marquer ; ch’étoait mèrtché dsu l’page d’atcheuil (c’était marqué sur la page d’accueil).

mèrtieu   s.m. : marteau.

mèrtyr   s.m. : martyr.

mèrtyre   s.m. : martyre ; al souffroait l’mèrtyre (elle souffrait le martyre).

mes, ms   adj.pos. : mes ; j’ouve mes ziux ; ms’amis, ch’est mi qu’jé m’berluroais (j’ouvre les yeux ; mes amis, c’est moi qui me trompais).

mesure (à –)   loc. : parfois, peut-être, par hasard, quelquefois.

métchin.ne   s.f. : servante, domestique.

méte   s.m. : mètre.

métecin   s.m. : médecin ; cho veut in.ne visite mon ch’métecin (ça vaut une visite chez le médecin).

métorologisse   s.  : météorogiste.

métreu   adj. et s. : métreur.

mette   v.t. : mettre.

metteu d’fu   loc. : metteur de feu.

meube   s.m. : meuble.

meudimint   adv. : extrêmement, désagréament, méchamment ; chés bottines il étoai'te meudimint rserrées (les bottines étaient extrêmement serrées).

meudit, ite   adj. : maudit.

meulin   s.m. : moulin ; ête à ch’four pi à ch’meulin (être au four et au moulin).

meur, meure   adj. : mûr.

mi   pron. : moi.

mie   adv. : guère, certainement pas ; jé n’vos mie vous téner avuc cho (je ne vais vraiment pas vous embêter avec ça).

miélasse   s.f. : mélasse

mien.ne   pron.pos. : miennes.

mier   v.t. : manger ; i cminche à mier chés pichons (il commence à manger les poissons).

miler   v.t. : épier.

miler   v.i. : briller.

millienme   adj. et s. : millième ; o z-avoait in.ne précision d’un millienme d’ésgonde (on avait une précision d’un millème de seconde).

milliméte   s.m. : millimètre.

miloér   s.m. : miroir.

mimbe   s.m. : membre.

min, mn, émn   adj.pos. : mon : min pére, mn espoér, émn estomaque (mon père, mon espoir, mon estomac).

mingeoére   s.f. : mangeoire.

minger   v.t. : manger ; i n’mingeoait pu, i n’dormoait pu, i busoait à londjeur éd jour (il ne mangeait plus, il ne dormait plus, il réfléchissait tout le long du jour).

minisse   s.m. : ministre.

ministresse   s.f. : ministre.

minme   adj., pron. et adv. : même.

min.niére   s.f. : manière.

minteu, euse   adj. et s. : menteur.

mintir   v.i. : mentir.

mintirie   s.f. : mensonge, menterie ; ch’étoait point des mintiries (ce n’était pas des mensonges).

mintoére   adj.f. : menteuse.

minton   s.m. : menton.

minustchule   adj. : minuscule

miole   s.f. : mouette.

miraque   s.m. : miracle ; éne vous attindez point à des miraques (ne vous attendez pas à des miracles).

misére   s.m. : misérable [toujours pauve ou paure].

mitan   s.m. : 1. milieu ; au bieu mitan, n-y avoait un tchot treu (au beau milieu, il y avait un petit trou. || 2. moitié ; des poéyis tertous puss qu’à mitan berzillés (des pays tous plus qu’à moitié détruits).

miton.ner   v.t. : mitonner.

miux, émiux   adv. : mieux.

miyard   s.m. : milliard.

miyardaire   adj. & s. : milliardaire

miyer   s.m. : millier ; cho foait pusieurs miyers d’morts (cela fait des milliers de morts).

miyon   s.m. : million.

mn   cf. m’ et min.

mnache   s.f. : menace.

mnacher   v.t. : menacer ; janmoais os n’ons té aussi tant mnachés (jamais nous n’avons été autant menacés).

mner   v.t. : mener.

mnottes   s.f.pl. : menottes ; avuc chés mnottes à leus poégnets (avec les menottes aux poignets).

mnu   s.m. : menu.

moaison   s.f. : maison.

moaîte   s.m. : maître.

mobillère (agince –)   loc. : agence immobilière.

modéle   s.m. : modèle ; jé n’trouve pu d’piéche pour éch modéle-lò (je ne trouve plus de pièce pour ce modèle-là).

moédeut   s.f. : moisson.

moénié   s.m. : moineau ; i prind ch’moénié din ses mains (il prend le moineau dans ses mains), conc. moénieu.

moénieu   s.m. : moineau, conc. moénié.

moérille   s.f. : morille.

moérir   v.i. : mourir.

moés   s.m. : mois.

moésson.neuse   adj.f. ets.f. : moissonneuse.

moéyu   s.m. : moyeu ; un bégneu inratché dusqu’à chés moéyux (un tombereau embourbé jusqu’aux moyeux).

moéyin   adj. et s. : moyen ; pu moéyin d’éteinde chés fux d’écminée (plus moyen d’éteindre les feux de cheminée).

moéyin.ner   v.i. : arranger ; Pu moéyin d’moéyin.ner, i feut acater, acater, tours acater (plus moyen de tergiverser, il faut acheter, acheter, toujours acheter)[usité uniquement dans cette expression].

moinss   adv. : moins.

molé (un –)   loc. : un peu.

molinette   s.f. : moulinette.

molu, ue   adj. : moulu.

momint   s.m. : moment ; a m’foait putôt pinser, à des momints, à des courses éd calimichons (ça me fait plutôt penser, à certains moments, à des courses d’escargots).

mon ou à mon   adv. : chez ; al monte foaire série mon Raymonde l’Anglaise (elle monte faire la veillée chez Raymonde l’Anglaise).

monction (d’leune)   loc. : changement de lune ; min calendrier républitchain avuc chés monctions d’leune (mon calendrier républicain avec les phases de la lune).

moneux   adj. : penaud, honteux.

mon.ne   s.m. : monde.

monsieu   s.m. : monsieur [on prononce mon-sieu].

montaingne   s.f. : montagne.

montreu   s.m. : montreur.

morcieu   s.m. : morceau ; matcher sin morcieu d’pain pi sin bout d’tran.nèrd (manger son morceau de pain et son bout de lard).

morde   v.t. : mordre ; ch’est conme chés tchiens pour morde chés gins (c’est dans la logique des choses [lit. c’est comme les chiens pour mordre les gens]).

motcher (s’–)   v.p. : se moquer.

mortel   adv.  : contamment ; il étoait mortel à l’moaison San.nier (il était continuellement dans la maison des Sannier).

morzive   adj.  : ivre-mort

mossieu   s.  : monsieur, utilisé de manière dérisoire ; népoint mossieu Macron (n'est-ce pas mossieu Macron).

motcheu, euse   adj. : moqueur.

mouchoér   s.m. : mouchoir.

moude   v.t.  : moudre ; ch’étoait du grain à moude pour tout l’mon.ne (c'était du grain à moudre pour tout le monde).

mouille   s.f. : moule [bivalve].

mouque   s.f. : mouche ; i n’froai'té point d’mau à in.ne mouque (ils ne feraient pas de mal à une mouche).

mourlon.ner   v.i. : bougonner.

moutcher   v.t. : moucher.

mouvemint   s.m. : mouvement.

ms   cf. mes.

mucher   v.t. : cacher ; i djette in silinche, muché pa driére éll’haiyure (il guette en silence, caché derrière la haie).

muche-tin-pot (à –)   loc. : en cachette.

multination.nal, le   adj. : multinational.

musir   v.i. : moisir.

musieu   s.m. : museau.

musitchette   s.f. : musiquette.

muterné, ée   adj. : moisi, gâté par l’humidité ; sans cho no chide il éro l’goût d’muterné (sans quoi notre cidre aura le goût de moisi).

N

n’, éne   adv. : ne ; a n’minge rien ; alorss éne trachez pu (elle ne mange rien ; alors ne cherchez plus).

nactieux, euse   adj. : difficile sur la nourriture, facilement dégoûté ; i n’falloait point t-ête pèr trop nactieux (il ne fallait pas être trop délicat).

nadjeu, euse   adj. : flâneur, badaud ; chés nadjeux i sront pèrtis minger (les flâneurs seront partis manger).

nageoére   s.f. : nageoire.

naissinche   s.f. : naissance.

naîte   v.i. : naître.

naïu   adj. : naïf ; mais qué naïu chtilòl (mais quel niais celui-là).

naïutichemint   s.m. : abrutissement [picard de fantaisie…].

nan   adv. : non.

nan.nan   s.m. : nanan.

nardjer   v.t. : narguer ; évnir nardjer pi dintier chés croésés (venir narguer et énerver les croisés).

nase   s.f. : morve.

nasu   adj. et s.m. : morveux, jeune enfant ; os maginez un tchot nasu éd troés ans (vous imaginez un petit enfant de trois ans).

nation   s.f. : nation, famille, engeance.

nation.nal, le   adj. : national.

nation.naliser   v.t. : nationaliser.

nation.nalisse   s. : nationaliste.

nation.nalité   s.f. : nationalité.

naturellemint   adv. : naturellement.

ndin   adv. et prép. : dedans ; j’ai lavé mes pieds ndin (j’ai lavé mes pieds dedans), conc. énedin.

né-natif   loc. : natif.

neiges   s.f.pl. : neige ; il avoait tcheu des neiges (il était tombé de la neige).

nemi, ie   adj. : demi.

népoint   interj. : n’est-ce pas, conc. nouboué.

nettiage   s.m. : nettoyage, conc. nettoéyage.

nettier   v.t. : nettoyer ; nettier sn affolure (nettoyer sa plaie), conc. nettoéyer.

nettoéyage   s.m. : nettoyage, conc. nettiage.

nettoéyer   v.t. : nettoyer, conc. nettier.

neu, neuf, neuv   adj. num. : neuf.

neu, neue ou neuve   adj. : neuf, nouveau ; chés orgues i l-ont té rfoaites à neu (les orgues ont été refaites à neuf).

neune pèrt   loc. : nulle part.

neurméle   s.m. : merle noir ; chés neurméles in route à becter chés darins bigarrieux (les merles en train de becqueter les derniers bigarreaux).

neurmind, de   adj. et s. : normand.

neuvain.ne   s.f. : neuvaine ; in.ne neuvain.ne éd tchinze jours (une neuvaine de quinze jours).

neuvienme   adj. et s. : neuvième.

niacoés, se   s. et adj. : idiot.

niaite   adj.f. : niaise.

niche   s.f. : farce, blague.

niéche   s.f. : nièce.

niflette   s.f. : léger rhume.

nin   pron. : en ; o nin pèrleroait à l’bèrbe (on en parlerai chez le coiffeur).

nivelet   s.m. : gamin qui joue les grands [souvent jon.ne –].

nman.ner   cf. dman.ner.

nmi   cf. nemi.

nmi-course   s.m.c. : vélo demi-course [bicyclette sans garde-boue et plus légère que le modèle courant].

nmi-pinsion.naire   s.m.c. : demi-pensionnaire.

nn, nné, nnin   pron. : en : quoé qu’i nn est, pèrlons-nné, éj vous nnin don.nerai (qu’en est-il, parlons-en, je vous en donnerai).

no, nou, nos   adj.pos. : notre, nos : os avez no adréche, nou Sonme, nos vagances (vous avez notre adresse, notre Somme, nos vacances).

noc   s.m. : gouttière ; ch’tuyeu d’deschinte d’éch noc (le tuyau de descente de la gouttière).

noér, érte   adj. : noir.

noércassier   adj. et s.m. :   individu sale, malpropre, vaurien.

noérchir   v.t. : noircir ; ses vieilles inveloppes noérchies din tous les sins (ses vieilles enveloppes noircies dans tous les sens).

noér, noérte   adj. : noir.

noésetier   s.m. : noisetier.

noésette   s.f. : noisette ; chés noésettes d’échl étchureuil (les noisettes de l’écureuil).

noéx   s.f. : noix [plus petite que la gueugue].

noéyer   v.t. : noyer.

noéyeu   s.m. : noyau, cf. glichot, tuichou.

nombe   s.m. : nombre.

nom-dé-zeu   loc. : nom de Dieu.

nonmer   v.t. : nommer ; il o té nonmé chamoéne (il a été nommé chanoine).

non.ne   s.f. : none [midi, la neuvième heure du jour].

norrir   v.t. : nourrir.

norriture   s.f. : nourriture.

nôte   pron. : nôtre.

notoére   adj. : notoire.

nouboué   interj. : n’est-ce pas ; in.ne pile o llé rimplache nouboué ? (une pile on la remplace, n’est-ce pas ?), conc. népoint.

nouvellemint   adv. : nouvellement.

nouvieu   adj. : m. : nouveau ; tout bieu tout nouvieu (tout beau tout nouveau).

nouvieuté   s.f. : nouveauté.

novimbe   s.m. : novembre.

nsous   prép. et adv. : dessous, conc. dsous, in.nsous.

ntchien   cf. tchien.

ntchot   cf. tchot.

nuisibe   adj. : nuisible.

nunuteries   s.f.pl. : bagatelle, babiole ; j’ai eute cose à foaire éq d’acouter vos nunuteries (j’ai autre chose à faire que d’écouter vos balivernes).

nveu   s.m. : neveu

O

o   cf. avoér.

o   pron. : on.

o   adv. : ou [seulement dans o bin (ou bien)].

oblier   v.t. : oublier.

obliette   s.f. : oubliette ; prêtes à t-ête érlédjées à sz obliettes (prêtes à être reléguées aux oubliettes).

obligatoére   adj. : obligatoire.

oblot   s.m. : incapable

octobe   s.m. : octobre.

octroé   s.m. : octroi.

oculisse   s. : oculiste ; pèrtie mon chl’oculisse pour s’acater des leunettes neuves (partie chez l'oculiste pour s'acheter des lunettes neuves).

oée (pas d’l’ –)   loc : pas de l’oie. Sinon en parlant de l’oie, on dit un euson.

oésieu   s.m. : oiseau ; trachant chl’oésieu rère (cherchant l’oiseau rare).

offertoére   s.m. : offertoire.

offinsive   adj.f. : offensive ; chés grenades offinsives, ch’est in.ne arme éd djerre (les grenades offensives sont des armes de guerre).

ombe   s.m. : ombre ; au l’ombe (à l’ombre).

omyeu   s.m. : orme ; no tchote chinmetiére avuc ses deux omyeux (notre petit cimetière avec ses deux ormes).

ongnon   s.m. : oignon.

ongue   s.m. : ongle.

onque   s.m. : oncle ; émn onque Robert il étoait peinte (mon oncle Robert était peintre).

onzienme   adj. : onzième ; chtilòl qu’il arrivoait l’onzienme, i n’avoait pu qu’à sé rnaller à s’moaison (celui qui arrivait le onzième n’avait plus qu’à repartir ches lui).

orde   s.m. : ordre ; i feut qu’os rmettèche un molé d’orde (il faut que vous remettiez un peu d’ordre).

ordon.nance   s.f. : ordonnance.

organiseu   s.m. : organisateur.

organisse   s. : organiste.

oriller   s.m. : oreiller.

ormercier   cf. rmercier.

orse   s.m. : ours ; des orsés blancs (des ours blancs).

ortcheste   s.m. : orchestre.

ortchestrer   v.t. : orchestrer.

orteu   s.m. : orteil.

ortille   s.f. : ortie ; ch’étoait l’frottée d’ortilles asseurée (c’était la frottée d’orties assurée).

ortopo   s.m. : maladroit, incapable

oscur, ure   adj. : obscur.

otchupation   s.f. : occupation [désigne en particulier l’occupation allemande de 1940 à 1944].

otchuper   v.t. : occuper ; i feut qu’t’apprinches à t’otchuper d’tes affoaires (il faut que tu apprennes à t’occuper de tes affaires).

otieu   s.m. : outil.

ou   conj. : ou ; in.ne gin ou in.ne bête (une personne ou une bête).

  cf. adoù et doù.

ouai   interj. : oui.

ouèche   adv. : où, où est-ce ; quoé qu’i foaiche, ouèche qu’i fuche (quoi qu’il fasse, où qu’il soit).

ouin-ouin   loc. : lit. oui-oui ; désigne un individu un peu demeuré.

oust (à l’–)   loc. : au diable, à vau-l’eau ; al s’in vo à l’oust (elle va à la catastrophe).

ouverrier   s.m.fant. : ouvrier.

ouvrer   v.i. : travailler.


les mots commençant par I_J_L les mots commençant par P_Q