tb - CHÉS MOTS D’ÉCH BAROUMOAITE - bt

le vocabulaire du webmestre – F_G_H –

F

fabe   s.f. : fable.

fabritchation   s.f. : fabrication.

fabritcher   v.t. : fabriquer ; chés affiches os szés fabritchoème nous-minmes (les affiches, nous les fabriquions nous-mêmes).

facilemint   adv. : facilement.

factoton   s.m. : factotum ; i m’o prind au noér conme factoton, honme à tout foaire siq os ainmez miux (il m'a pris au noir comme factotum, homme à tout faire si vous préférez].

faibe   adj. : faible.

falloér   v.imp. : falloir ; i feudroait invintion.ner un prix (il faudrait inventer un prix).

fanmeux, euse   adj. : fameux.

faschisse   adj. et s. : fasciste.

fatalemint   adv. : fatalement.

fatchultatif, tive   adj. : facultatif.

fauque   adv. : seulement [emprunté au rouchi].

fenme   s.f. : femme ; in.ne fenme qu’a n’sortoait janmoais (une femme qui ne sortait jamais).

fèrfouille   s.f. : désordre ; ch’est in fèrfouille (c’est en pagaille).

fèrfouiller   v.t. : farfouiller.

ferlampier   s.m. : vaurien.

ferméture   s.f. : fermeture.

fermiére   s.f. : fermière.

fermint   s.m. : ferment.

fermintation   s.f. : fermentation.

ferniête   s.f. : fenêtre ; in bos d’él ferniête (en bas de la fenêtre).

fêtailleu   s.m. : fêtard.

feubourg   s.m. : faubourg ; il imbelli'té chés murs éd nos feubourgs (ils embellissent les murs de nos faubourgs).

feuche (i -)   f.v. : il faille

feumée   s.f. : fumée.

feumer   v.t. : fumer ; l’herbe à Nicot qu’os o chiqué, prisé pi feumé pi qu’o feume coére (l’herbe à Nicot qu’on a chiquée, prisée et fumée, et qu’on fume encore).

feurre   s.m. : paille ; tchéques plés d’feurre qu’i leu dessaque'te (quelques brins de paille qui s’échap–pent).

feutcher   v.t. : faucher

feutcheuse   s.f. : faucheuse ; d’él corde à feutcheuse tout neuve (de la corde à faucheuse toute neuve).

feute   s.f. : faute ; i di'te éq ch’est d’ém feute (ils disent que c’est de ma faute).

feux, feusse   adj. : faux.

feux-bond   s.m.c. : faux-bond.

feux-fond   s.m.c. : faux-fond.

feux-pos   s.m.c. : faux-pas.

févette   s.f. : haricot.

fi   s.m. : fic, tumeur.

fiate (foaire –)   loc. : faire confiance ; os né dvroait janmoais foaire fiate à des horzains (on ne devrait ja–mais faire confiance à des étrangers).

ficheler   v.t. : ficeler.

fichelle   s.f. : ficelle ; radiablé avuc d’él fichelle (rafistolé avec de la ficelle).

fidéle   adj. : fidèle.

fidjure   s.f. : figure.

fidjurer (s’–)   v.p. : se figurer.

fien   s.m. : fumier ; qu’a fuche pour carrier fien ou pour abatte des pinmes (que ce soit pour charrier du fumier ou pour abattre des pommes).

fiér   adj. : fier.

fiertchul   s.m. : prétentieux ; i n’y o point d’quoé foaire él fiertchul (il n’y a pas de quoi être fier).

fil à ker   loc. : fil de fer

file   s.f. : fille.

filé   s.m.  : fil à coudre ; in.ne fenme qu’al vouloait du filé, des adjuiles (une femme qui voulait du fil, des aiguilles).

file-mére   s.f.c. : mère célibataire.

filets madame   s.m.c.pl : fils de la Vierge.

fin   adv. : très ; i sont fin contints (ils sont très contents).

finalemint   adv. : finalement.

finde   v.t.  : fendre.

fins (à la fin des —)   loc. : en fin de compte

finte   s.f. : fente.

fiu   s.m. : fils ; en apostrophe, fiu ou min fiu signifie mon garçon ; bin ouai, min fiu, t’os raison (eh bien oui, mon garçon, tu as raison).

flacon.nerie   s.f. : bavardage ; qué plaisi dé n’pu intinde chés flacon.neries d’chés meudits jornalisses (quel plaisir de ne plus entendre les potins des maudits journalistes).

flacon.neu   s.m. : flagorneur.

flahute   s.f. : flûte ; ch’étoait conme éd juer d’él flahute (c’était comme si on jouait du pipeau).

flair   s.m. : odeur, relent ; él boutelle d’heule-lò al o un flair (cette bouteille d’huile a une odeur suspecte).

flairinée   s.f. : bouffée, exhalaison [en général de mauvaises odeurs].

flamique   s.f. : tourte, flamiche.

flan-manchon   s.m. : franc-maçon

flanme   s.f.  : flamme.

flantcher   v.t. : flanquer

flantchette (à l’boin.ne –)   loc. : à la bonne franquette.

flapi   adj. : fatigué ; su l’cœup d’midi, flapi, réïu, maflé, (sur le coup de midi, abattu, épuisé, exténué).

flate   s.f. : caresse ; j’ai té li foaire in.ne tchote flate (j’ai été lui faire une petite caresse).

flépe   s.f. : lambeau ; i cminchoait à tchair in flépes (il commençait à tomber en lambeaux).

flépette   s.f.  : petite bribe ; coére in.ne tchote flépette éd cangemint (encore une petite miette de changement).

flim   s.m. : film. (picard de fantaisie, on dit habituellement film comme en français).

flipe   s.m. : boisson chaude faite de cidre doux, de sucre et d’alcool de cidre.

fnête   s.f. : fenêtre

foaire   v.t. : faire ; éne vous foaisez point d’sang (ne vous faites pas de souci).

foaisabe   adj. : faisable.

foére   s.f. : foire.

foérer   v.i. : rater.

foéreu, euse   adj. : foireux ; in.ne éspécialisse éd chés cœups foéreux (une spécialiste des coups foireux).

foés   s.f. : fois.

follu   part.pas. : fallu.

fonction.naire   s. : fonctionnaire.

fondamintalisse   s. : fondamentaliste.

fondemint   s.m. : fondement.

fonde   v.t. : fondre ; ét langue al fond, tes ziux i mile'te (ta langue fond, tes yeux brillent).

fonssé   s.m. : fossé : Phrasie al s’a églandie din ch’fonssé (Phrasie s’est étalée dans le fossé).

fontain.ne   s.f. : fontaine.

forbou   s.m. : faubourg.

forche   s.f. : force ; à forche d’avoér du méchant temps (à force d’avoir du mauvais temps).

forchémint   adv. : forcément.

forcher   v.t. : forcer ; i nous forchoait à rbéyer (il nous forçait à regarder).

forchir   v.i. : forcir.

foriére   s.f. : lisière

formidabe   adj. : formidable.

fornée   s.f. : fournée.

forni   s.m. : fournil, arrière-cuisine ; feut qu’éj ratorne din no forni (faut que je retourne dans notre fournil).

fornicheu   s.m. : fournisseur.

fornir   v.t. : fournir.

fornitcher   v.i. : farfouiller.

forrage   s.m. : fourrage ; des fourques pour rintrer leu forrage (des fourches pour rentrer leur fourrage).

fortéresse   s.f. : forteresse.

forteune   s.f. : fortune.

fotballe   s.m. : football.

fouan   s.m. : taupe, conc. teupe.

fouillaque   s.m. : fou, impulsif.

fouillousse   s.f. : poche.

fouir   v.t. : bêcher ; tu n’pourroais point m’fouir éch tchot bout d’gardin-lò ? (ne pourrais-tu pas me bêcher cette petite parcelle de jardin ?).

fouir   v.i. : fuir ; et pi bié seur, cho fouit (et bien sûr, ça fuit).

fouiyèrd, de   adj. : fuyard, non étanche.

fourdrain.ne   s.f. : prunelle ; éj matchillon.noais tchéques fourdrain.nes (je mâchonnais quelques pru–nelles).

fournimint   s.m.  : fourniment.

fourque   s.f. : fourche.

fourtchet   s.m. : petite fourche, fourche à bêcher.

fourtchette   s.f. : petite fourche d’arbre ; chl’hoche-tcheue i s’a posé jusse à l’fourtchette éd no pron.nier (la bergeronnette s’est posé à la petite fourche de notre prunier).

fourtchu, use   adj. : fourchu.

foute   v.t. : foutre.

fraictémes   s.f.pl. : humidité due à la rosée.

frain.ne   s.f. : farine ; un molé d’frain.ne pour foaire d’él badrée (um peu de farine pour faire de la bouillie).

fraique (à l’–)   loc. : à la fraîche.

frais, fraique   adj. : frais ; os étoème tertous conme des glain.nes fraiques (nous étions tous comme des poules mouillées).

framboése   s.f. : framboise.

frére   s.m. : frère ; j’ai yeu deux frère et sœur.

fréquentabe   adj. : fréquentable.

freude   s.f. : fraude.

freumer   v.t. : fermer.

freux   s.m.pl. : affres, peur ; rien qu’d’y pinser jé nn ai les freux (rien que d’y penser j’en ai des frayeurs).

fréyer   v.i. : réduire de volume ou de poids [signifie aussi fréquenter, il est alors transitif].

frimion   s.m. : fourmi ; os avez-ti djò rbéyé un frimion ? (avez-vous déjà observé une fourmi ?).

frimion.ner   v.i.  : fourmiller ; ch’mon.ne qu’i frimion.noait à l’intour d’éch camion (le monde qui grouillait autour du camion).

frinchon   s.m. : frisson.

froéd, de   adj. : froid.

frouettes   s.f.pl. : mietttes.

froumillére   s.f. : fourmilière.

frudjer   v.t.  : grignoter ; chés rots i leus ont rmis à frudjer d’pu belle (les rats se sont remis à ronger de plus belle).

frustchin (saint –)   loc. : saint frusquin.

frutcher   v.t.  : grignoter ; i szés fruque un molé pi ch'est toute (il les entame un peu, et c'est tout).

fu   s.m. : feu ; bien au coi à ch’tchuin d’éch fu (bien à l’abri au coin du feu).

fumelle   adj. et s.f. : femelle.

fut dit fut foait   loc. : sitôt dit sitôt fait.

fzeu   s.m.  : faiseur [on dit aussi foaiseu].

G

gadrouillage   s.m. : gaspillage, gâchis.

gadrouiller   v.t. : gâcher, gâter ; o n’gadrouilloait point (on ne gaspillait pas).

gaïant   s.m. : géant.

gaingnant, te   adj. et s. : gagnant.

gaingner   v.t. : gagner ; un cawite qu’il avoait gaingné à in.ne tireloterie (un cobaye qu’il avait gagné à une loterie).

gaïole   s.f. : cage [emprunté à Julos Beaucarne].

gambe   s.f. : jambe ; i s’avoait jusse affolé à s’gambe (il s’était seulement blessé à la jambe).

gambillon.ner   v.i. : gambiller, remuer les jambes.

gan.ne   adj. : jaune.

ganmée (croéx –)   loc. : croix gammée.

garagisse   s.m. : garagiste.

gardin   s.m. : jardin ; no tchuré, in route à dire ses capernotes din sin gardin (notre curé en train de lire ses patenôtres dans son jardin).

gardiner   v.i. : jardiner.

gardinet   s.m. : jardinet.

gardinier   s.m. : jardinier.

gargate   s.f. : bouche, gorge ; pour éne point s’brûler s’gargate (pour ne pas se brûler le gosier).

gaspilleu   adj. et s. : gaspilleur.

gatchére   s.f. : jachère.

gatte   s.f. : jatte, bol ; i i ont don.né in.ne gatte éd bouillon (il lui ont donné un bol de bouillon).

gattelette   s.f. : petite jatte.

gattelot   s.m. : gobelet.

gauchisse   adj. et s. : gauchiste.

gauloés, se   adj. et s.  : gaulois ; avuc in.ne poaire éd guernons tout conme chés gauloés (avec une paire de moustache tout comme les gaulois).

gazette   s.f. : journal ; o lisoait din chés gazettes (on lisait dans les journaux).

gazoél   s.m.  : gas-oil.

génalogie   s.f. : généalogie.

géne   s.m. : gène.

généreusemint   adv. : gènéreusement.

génichiére   s.m. : viande de bœuf [ou mieux, de génisse].

génonme   s.m. : génome.

germain.ne (cousin.ne –)   loc. : cousine germaine.

gillet   s.m. : gilet.

gin   s.f. : individu ; in.ne gin normale (une personne normale).

gins   s.m.pl. : gens ; al o laissié chés gins leus esprimer (elle a laissé les gens s’exprimer).

gindèrme   s.m. : gendarme.

gindèrmerie   s.f. : gendarmerie.

gingin   s.m. : savoir-faire, ingéniosité.

ginti, tille   adj. : gentil.

gintimint   adv. : gentiment.

glache   s.f. : glace ; un treu foait din chés glaches (un trou fait dans la glace).

glacher   v.t. : glacer ; chés neiges qu’i leu glachoai'té les sangs (la neige qui leur glaçait le sang).

glaillade   s.f. : glissade sur la glace.

glailler   v.i. : glisser sur la glace.

glain.ne   s.f. : poule ; i s’léve avuc chés glain.nes (il se lève en même temps que les poules).

gléner   v.t.  : glaner ; au moédeut [il étoai'te à] gléner din chés camps driére chés moésson.neux (à la moisson, [ils allaient] glaner derrière les moissonneurs).

gléneu, euse   s.m. : glaneur.

gleude   s.m. : niais, benêt.

glicher   v.t. : glisser.

glichot   s.m. : noyau [orig. Ferrières, cf. tuichou].

glignoter   v.i. : clignoter.

gloria   s.m. : café mélangé d’eau de vie.

glorimeu, euse   adj. : gluant, visqueux ; ch’bouillon glorimeu d’tapioca (le bouillon visqueux fait de tapioca).

glui   s.m. : paille de seigle.

gnole   s.f. : alcool, eau de vie ; él boutelle éd gnole al étoait vide (la bouteille d’eau-de-vie était vide).

gobelée   s.f. : contenu du gobelet.

gogner   v.i. : loucher, lorgner ; gogner dsu ch’qué j’écrivoais (lorgner ce que j'écrivais).

gogneu   adj. : bigleux, conc. gognou.

gognou   adj. : bigleux, conc. gogneu.

gorgeon   s.m. : gorgée.

gorzeuille   s.f. : groseille ; os rajoutez vo purée d’gorzeuilles blettes (vous ajoutez votre purée de groseilles à maquereau).

goujat   s.m. : domestique de ferme.

goulaferie   s.f. : goinfrerie.

goût (avoér du –)   loc. : avoir du plaisir.

gouvernémint   s.m. : gouvernement.

gouvernémintal, ale   adj. : gouvernemental.

grafaim (avoér –)   loc.  : avoir hâte.

grain.ne   s.f. :   graine ; i pourroai'té nin prinde d’él grain.ne. (ils pourraient en prendre de la graine).

graissier   v.t. : graisser.

grand, gran.ne   adj. : grand ; foaire és gran.ne toélette (faire sa grande toilette).

grandéssime   adj. : grandissime.

grandier, ére   adj. : hautain, distant ; évnir grandiers pi imbléyeux (devenir arrogants et orgueilleux).

grand-porte   s.f.c. : portail, porte cochère.

granmaire   s.f. : grammaire.

granmint   adv. : beaucoup ; avuc granmint d’értèrd (avec beaucoup de retard).

gratiss   adj. : gratuit.

gravoés   s.m.pl. : gravats.

grêles   s.f.pl. :   grêle.

greu   s.m. : griffe ; avuc ses greux qu’i cope’té conme des rasoérs (avec ses griffes qui coupent comme des rasoirs) ; éraflure ; al avoait ses doégts pleins d’greux (elle avait ses doigts couverts d’écorchures).

greuille   s.f. : grappe ; j’ai mordu à l’greuille (j'ai mordu à l'hameçon) [mot à mot, j'ai mordu à la grappe].

grévisse   s. : gréviste.

gribler   v.t. : passer au crible.

grimache   s.f. : grimace.

grimoucher (s’–)   v.p. : s’assombrir [météo.].

grimpette   s.f. : arrêt du tortillard.

grinchée   s.f. : averse, ondée ; il o té arté pèr in.ne grinchée du diabe (il a été arrêté par une énorme averse).

gris-moénieu   s.m.c. : friquet, moineau des champs.

grochir   v.t. : grossir.

gromadaire   s.m. : dromadaire.

gron   s.m. : giron ; i vien'té leu lancher din ch’gron d’leu pére (ils viennent se précipiter dans le giron de leur père.

gron.née   s.f. : contenu du gron ; grande quantité ; des lives à l’gron.née (des livres à foison).

grongnèrd   s.m. : grognard.

grouler   v.i. : bouder, ronchonner ; éj n’alloais point grouler contré m’panche (je n’allais pas bouder contre mon ventre).

gruger   v.t. : égruger, écraser ; chés pinmes i sont grugées (les pommes sont broyées).

grugeoér   s.m. : broyeur à pommes, pour la fabrication du cidre.

guénel (au –)   loc. : signification obscure [au gai Noél, au gui nouveau ?].

guèrchon   s.m. : garçon ; l’École Normale éd guèrchons (l’École Normale de garçons).

guerdouillis   s.m. : gargouillis.

guéret   s.m. : jarret, mollet.

guériner   v.i. : s’agiter, s’impatienter ; à l’vir guériner conme cho (à le voir s’agiter de la sorte).

guerloper   v.i.  : remuer ; un ou deux ton.nieux… avuc un bout d’tchaîn.ne qu'i guerlope énedin (un ou deux tonneaux… avec un bout de chaîne qui remue dedans).

guernier   s.m. : grenier.

guernons   s.m.pl. : moustache.

guernouille   s.f. : grenouille ; chés guernouilles éd bénitier i ll’ainmoai'té point (les grenouilles de bénitier ne l’aimaient pas).

gueuche   adj. : gauche.

gueucher, ére   adj. : gaucher ; gueucher des deux mains (gaucher des deux mains).

gueugue   s.f. : noix.

gvau   s.m. : cheval ; in.ne sorte éd voéture à gvau (une sorte de voiture à cheval).

gville   s.f. : cheville.

H

haiyure   s.f. : haie ; pa driére éll’haiyure ([par] derrière la haie).

halbran   s.m. : vaurien.

halin.ne   s.f. : haleine.

hallette   s.f. : petit abri ; l’tchote hallette adoù qu’il atrave sin bos (le petit appentis où il entasse son bois).

hanguèr   s.m. : hangar.

hanser   v.i. : haleter ; il hansoait conme un bidet poussiu (il haletait comme un cheval poussif).

hanser   v.t. : créer, construire ; j’ai hansé min premier magnétophon.ne ( j’ai construit mon premier magnétophone).

haricout   s.m. : haricot.

hasèrd   s.m. : hasard.

hasir   v.t. : roussir, havir.

hémicyque   s.m. : hémicycle.

herborisse   s. : herboriste.

hernu   s.m. : orage, tonnerre ; chés tahuts pi chés cœups d’hernu (les gros nuages et les coups de tonnerrre).

heule   s.f. : huile.

heureusemint   adv. : heureusement.

heuner   v.i. : mugir ; chés sirénes i leu met’te à heuner (les sirènes se mettent à mugir).

heut, te   adj. : haut.

heuteur   s.f. : hauteur ; des monts d’in.ne heuteur du diabe (des montagnes d’une hauteur incroyable).

histoére   s.f. : histoire ; in.ne histoére éq min taïon i racontoait (une histoire que mon arrière-grand-père racontait).

hoche-tcheue   s.m.c. : bergeronnette.

hochiner   v.t. : hocher légèrement ; j’ai szés vus qu’il hochinoai'te leu cawette (je les ai vus qui hochaient doucement la tête).

hocleuseté   s.f. : incompétence [picard de fantaisie…].

hocleux   s.m. : bon à rien, incapable.

honmage   s.m. : hommage.

honme   s.m. : homme,.

hon.nête   adj. : honnête.

hon.neur   s.m. : honneur.

hontabe   adj. : honteux ; ch’étoait hontabe éd t-ête un irresponsabe éd la sorte (c’était honteux d’être pareillement irresponsable).

honte   s.f. : honte ; en picard, le "h" n’est pas aspiré : i n’falloait point avoér d’honte (il ne fallait pas avoir de honte).

hopitailleu   s.m. : individu bizarre.

horribe   adj. : horrible.

hortillon   s.m. : maraîcher des environs d’Amiens.

hortillon.nages   s.m.pl. : parcelles de marais exploitées en culture maraîchère.

horzain   s.m. : étranger.

horzain, horzain.ne   adj. : étranger, extérieur ; n-y o des pages horzain.nes qu’i n’exist'té pu (il y a des pages externes qui n’existent plus).

hot   s.m. : troupeau

hotché, ée   adj. : loti, partagé ; os sonmes coére chés moins mal hotchés (nous sommes encore les moins mal lotis).

hoton   s.m. : épi mal battu.

hotons (rbatte ész –)   loc. : ressasser de vieux souvenirs [lit. rebattre les épis mal battus].

houpper   v.t. : appeler, héler.

hourlon   s.m. : hanneton.

houstaba   s.m. : ramoneur [origine possible : il housse du haut en bas] ; individu louche.

huitain.ne   s.f. : huitaine.

huitienme   adj. et s. : huitième.

human.nitaire   adj. : humanitaire.

human.nité   s.f. : humanité.

hutteu   s.m. : chasseur à la hutte.


les mots commençant par E les mots commençant par I_J_L