tb - ÉCH TCHUIN D’ZIU D’ÉCH BAROUMOAITE - bt
les états d’âme du webmestre

Jules Botchet

Chés noms d’rue d’Ferriéres, i n’ont point té coésis à l’hasèrd, chés noms-lò os pouvez étou (étou signifie aussi) szés rtrouvoér édsu ch’monumint aux morts, a n’est point ton.nant piq (piq signifie puisque) ch’est chés noms d’chés Morts pour la France d’él djerre quatore. Stapindant (Stapindant signifie cependant) , i n-y in o quate éd noms qu’i sont à pèrt: él rue d’la Libération, él plache Jean d’Tourtier, qu’il o té maire durant 37 ans, éch tchul d’sau (un tchul d’sau c’est une impasse) d’l’abbé Crimont, né natif éd Ferriéres, éq ch’o té ch’preume a t-ête évêque in Alaska, et pi l’rue Jules Botchet.

Jules Botchet ch’étoait un peinte, mais soin, point tchéqu’un qu’i vient rpeinde vos contrévints ou vo grand-porte, un artisse célébe qu’il o yeu s’plache din chés musées. Il étoait né Anmiens in dix-huit chint quèrante, il est mort à Ferriéres in dix-neuf chint trente-et-un. Pi surtoute il o vétchu ses trente darin.nes (darin.nes signifie dernières) énnées din no village, tours (tours signifie toujours) à peinde chés camps et pi chés gins d’no poéyis, granmint (granmint signifie beaucoup) qu’ch’est des fenmes.

Chantal de Tourtier, din sin live Ferrières au fil des ansqu’il est introuvabe édpu fin longtemps– al o foait tout un chapite édsu Jules Botchet avuc granmint d’érproductions in noér et pi blanc éd ses tableaux.

(la chanson du berceau, 1904) Éj m’in vos point nin foaire sitant long qu’elle, mais vlò-lò tchéques (tchéques signifie quelques) toéles, in couleurs chetlò (chetlò signifie celles-là) , éq j’ai déteupées (déteupées signifie découvertes, vient de déteuper) dsu l’arnitoéle. Ch’est l’occasion, grâce à Jules Botchet, éd vir cmint (cmint signifie comment) qu’chés gins i vivoai'te i n-y o un siéque éd cho.

Él canchon d’éch ber, o z-i voét in.ne jon.ne fenme édvant ch’ber (ch’ber signifie le berceau) d’ésn éfant. À terre, des briques à pavé. N-y o minme un tchot (tchot signifie petit) couet (un couet est un récipient en terre cuite) pèr terre, quoé qu’ch’est qu’i y o ndin? Conte éch mur, à gueuche i n-y o un ramon (ramon signifie balai) pi un pènier dru (pènier dru signifie panier d'osier) dsu in.ne caïelle (caïelle signifie chaise) , à droéte pèr driére chés cassis (chés cassis signifie la fenêtre) , in.ne potée d’fleurs pi pu loin chés toéts couverts in pan.nes (pan.nes signifie tuiles) .

(intérieur picard, 1899) Éch tchuin d’fu, lò ch’est du pur jus, in.ne écminée (écminée signifie cheminée) qu’al foait deux métes éd lèrgue (lèrgue signifie large) , hansée (hansée signifie construite, vient de hanser) dsu in.ne seurte éd solin (solin signifie soubas­sement) , foait d’chonq (chonq signifie cinq) assises éd briques, in.ne quèrantain.ne éd chintimétes d’heuteur. Avuc à droéte in.ne castrole pour éllé tnir au cœud, éd gueuche un tambouret. Et pi pa dsu, ch’jeu (ch’jeu c’est le dessus de cheminée) : toute in.ne tralée d’assiettes et pi d’gattes (gattes signifie bols) pèr in dsous. Él couverte qu’al pind, pour qu’él moaison a n’fuche point imporvignée (imporvignée signifie envahie, vient de imporvigner) d’feumée. I n’doét point foaire des pu cœud (cœud signifie chaud) , échl éfant al o ses pieds dsu un tchot banc pour éne point sintir éch froéd qu’i monte d’éch pavé.

(la tasse bleue, 1908) Él tasse bleuse ch’est ch’rétoér (rétoér signifie portrait) d’in.ne jon.ne fenme qu’al est in route à rchiner (rchiner signifie prendre une collation) , al o sin chinoér (chinoér signifie tablier) éd neué din sin dos. Pi pèr driére (driére signifie derrière) , o voét in.ne clitchette (clitchette signifie clenche) conme i n-y in avoait à tous chés portes. Déhiors o z-aperchut ch’toét d’él moaison d’un face avuc sin tchien-assis. O sint qu’toute il est vrai. Jules Botchet i n’invintion.ne point, i peint ch’qu’i voét.
(vieille picarde, 1902)

Vlò l’vielle picarde, al est assise din sin cadot (cadot signifie fauteuil) , à ch’tchuin d’l’écminée; al pleume (pleume signifie épluche, vient de pleumer) des pinmes-é-terre, al o s’calipette (calipette signifie bonnet) édsu s’tête. Éch sieu (sieu signifie seau) à ses pieds ch’est pour récouer (récouer signifie récupérer) chés plates (plates signifie pelures) qu’al don.nero à ses glain.nes (glain.nes signifie poules) . Pi bié seur, éch pènier dru il est au côté d’elle. Conte éch mur, un créchet (créchet signifie lampe à huile) qu’il attind: au clore ( au clore signifie au crépuscule) tchéqu’un i ll’alleu­mero.

Éch deuil, a m’o foait tout drôle, j’ai rapinsé à l’moaison d’ém tante Valentine, él sœur éd min grand-pére Aurélien. Chl’escaïer il est lò avuc chés quate mèrches qu’o voét, pi sz’eutes muchées (muchées signifie cachées, vient de mucher) driére él porte mais qu’o z-y voét leu tchul. Pi pourtant ch’est point l’minme moaison. Él cambe (cambe signifie chambre) a n’est point à s’plache. Pi, d’tous sins (d’tous sins signifie de toutes façons) , l’cambe a n’étoait point conme cho du toute…

(le deuil, 1903) J’ai wardé ch’pu bieu (bieu signifie beau) pour finir –ch’ pu bieu pour mi, bié seur, os n’êtes point obligé d’ête d’avis (ête d’avis signifie être du même avis) ! Chés herbillon.nes i rmont'té chu cmin (cmin signifie chemin) d’terre qu’il aboute (al aboute signifie elle donne sur, vient de abouter) à l’route d’Anmiens. In.ne route qu’a n’o point coére (coére signifie encore) té goudron.née conme achteure (achteure signifie maintenant) . Din ch’fin fond à gueuche, o z-aperchut chés abes d’él’mère à chu rio (mère à chu rio en français la mare au ruisseau) . Pa dvant n-y o deux moéyettes. Adon os sonmes à l’aprés-eut (l’aprés-eut signifie l’automne) .
(les herbillonnes, 1893)À droéte ch’est chés toéts d’chés moaisons Isaac pi Verzu* [surnom de Virginie Boulet], pi ch’pignon d’él grange Fernand. N-y o tchéques gins édsu l’route et pi i sont à heuteur d’in.ne terriére (une terriére est une carrière d’où on extrait l’argile) .
Chés deux herbillon.nes a sroait, à ch’qu’o disoait, ém tante Valentine et pi s’file Raymonde. À ch’qu’o disoait… Mi quanq j’ai llé con.nue, m’tante Valentine al étoait tout bochuse, és fidjure értrite (értrite signifie rabougrie) conme in.ne vielle pinme (pinme signifie pomme) tchuite, pi Raymonde al avoait du poéille à sin minton. Alorss est-ti vrai? os n’él sérons mie janmoais!

Tant qu’à (Tant qu’à signifie quant à) ch’mot herbillon.ne, o né l’trouve éq lò:

PETIT GLOSSAIRE DU PATOIS DE DÉMUIN, Alcius Ledieu, p. 127:
HERBILLONNE, s. f., femme qui va couper l’herbe des rideaux, des fossés, du bord des chemins, ou qui enlève les mauvaises herbes des jeunes blés ou des jeunes avoines pour en nourrir ses bestiaux.

Éch baroumoaite,
pèr éch seize éd sectimbe 2022.

Os n’él savez pétête (pétête signifie peut-être) point, dsu un ordinateur, in foaisant un clic droét avuc vo soéris dsu in.ne image, os pouvez coésir d’él vir –souvint pu grande– din in.ne eute é-fnête qu'il appelle'te un onglet.

Rindez-vous à din tchinze jours pour un nouvieu tchuin d’ziu. Conme éd bien, i y éro étou du neu un molé (un molé veut dire un peu) d’tous les côtés... pétête !
Adé pi vnez nous rvir. ton˛ner

 


Tchuin d’ziu du 01/10/2022 Tchuin d’ziu du 01/09/2022