tb - ÉCH TCHUIN D’ZIU D’ÉCH BAROUMOAITE - bt
les états d’âme du webmestre

Mérence

Éj vous ai djò dvisé d’él famille éd min pére pu d’in.ne foés, éd trop pétête (pétête signifie peut-être) ? Éj croés bien qu’j’ai dit tout ch’qu’éj nin savoais. D’él famille d’ém mére quasimint janmoais. Tchéche (Tchéche signifie qui est-ce) qu’i sait, pétête à cœuse éd Camille, min grand-pére qu’il étoait mort pour la France in 1915? Ém grand-mére ch’étoait Émérentienne, pi j’m’in vos assayer d’vous nin dire un molé (molé signifie un peu) d’puss.

Édvant l’djerre éd quatore, Camille pi Émérentienne i vivoai'te à Dreu(1) [Dreuil-Hamel maintenant rattaché à Airaines 80] ; Émérentienne Sylvie à l’état-civil, mais tout l’mon.ne i ll’appeloait Mérence. Pour mi ch’étoait grand-mére Mérence. Os alloème él vir (vir signifie voir) , mi pi mes pèrints, in.ne foés tous lz ans. Jé ll’ai don point granmint (granmint signifie beaucoup) con.nue, j’vos tâcher d’vous dire éch qué j’nin sais.

In preume (preume signifie d’abord) , ch’étoait in.ne fenme qu’al ainmoait rire et pi foaire des niches à chés gins. O racontoait, din no famille, éq quanq chés batteleux (titre) i vnoai'te aprés Pâques tcheur (tcheur signifie quérir) leu pocage (titre) , al leu don.noait deux douzain.nes d’us (us signifie œufs) . Mais soin (soin signifie attention) ! siq i n-y avoait bien douze us i n-y avoait étou douze cœutchilles (cœutchilles signifie coquilles) vides. Pour un u dsur deux, Mérence al avoait foait un tout titchot (titchot signifie très petit) treu à chaque bout, pi, in soufflant ndin, a ll’avoait vidié.

Ch’étoait étou (étou signifie aussi) in.ne fenme courageuse. Véve à quèrante ans al avoait, tout seue, alvé ses quate éfants puss un chonquienme (chonquienme signifie cinquième) , Jean, éch fiu d’és sœur Antoénette qu’al étoait mére célibataire (à l’époque o disoait file-mére!). Jean il o apprins à lire avuc Manman Mérence. Un jour qu’il étoait in route à man­gon.­ner (man­gon.­ner signifie bredouiller) tchéques lignes d’un texe qu’i pèrloait d’égvaux (égvaux signifie chevaux) , Mérence a ll’avoait aidié in lisant à s’plache: «… descendaient à bride abattue le chemin d’Hallencourt…» Os pinsez bien qu’ch’est point cho du toute qu’i n-y avoait d’écrit din ch’live éd lecture. Mais chl’éfant i ll’o cru, bié seur!

Ch’o té conme cho huit énnées durant. Jean il est pèrti mon (mon signifie chez) d’Gabrielle, in.ne eute tante. D’chés quate éfants à Mérence, chés deux pu grands, Lucie pi Albert, il ont tchitté Dreu, Lucie pour és mèrier pi Albert pour t-ête ouvrier d’tchulture à Fortmanoér(2) [Fortmanoir, hameau de Boves 80] . Ch’est à ch’momint-lò qu’Mérence al o décidié d’s’érmèrier. Avuc un dénonmé Paul Sannier. I falloait nin vouloér, vu qu’in sé rmèriant al perdoait s’pinsion d’véve éd djerre, in.ne pinsion qu’al étoait putôt conséquente (conséquente signifie importante) d’éch temps-lò. Vlò don qu’i n-y avoait un honme din l’moaison. Ém mére et pi mn onque Roger i n’avoai'te point granmint ainmé cho. À preufe, éch bieu-pére, i ll’appeloai'te éch tchieu!

Troés ans pèr aprés chu rmèriage, ém mére al est pèrtie Anmiens pour t-ête «petite main à la Corbeille d’Argent». Tchéque temps pèr aprés, Roger i s’a mèrié; Paul et pi Mérence i leus ont rtrouvé touté deux, du cœup i sont pèrtis vive à Ary(3) [Allery 80] , din in.ne tchote moaison. Ch’est don lò qu’j’ai té vir grand-mére Mérence, in.ne foés tous lz ans au moés d’janvier, dusqu’à ch’qu’al meurche (meurche signifie meure, vient de moérir) in avri dix-neu-chint-trente-neu. J’avoais six ans, pi achteure (achteure signifie maintenant) os savez tout ch’qué j’ém ramintuve (ramintuve signifie rappelle, vient de ramintu­voér) d’elle. Éj n’ai pu rien à vous apprinde.

Ah sié, a m’érvient: din no famille, quanq os ons bien déméprisé tchéqu’un, dit tout ch’qué ch’mawais-lò il o foait, no dviserie (dviserie signifie conversation) a s’finit toudi pèr un «N’in disons point d’mau, Camille!» Person.ne éne sait tchéche éq ch’est qué l’Camille-lò, mais tout l’mon.ne i sait bien qu’ch’est conme cho qu’al disoait Mérence!

Éch baroumoaite,
pèr éch seize éd mars 2022.

Rindez-vous à din tchinze jours pour un nouvieu tchuin d’ziu. Conme éd bien, i y éro étou du neu un molé d’tous les côtés... pétête !
Adé pi vnez nous rvir.

 


Tchuin d’ziu du 01/04/2022 Tchuin d’ziu du 01/03/2022