tb - ÉCH TCHUIN D’ZIU D’ÉCH BAROUMOAITE - bt
les états d’âme du webmestre

chés fréres Grimm

Éj vous ai djò pèrlé d’éch conte d’él marrain.ne jusse éq min grand-pére Aurélien i racontoait à ses ptchots (ptchots signifie petits) -éfants. Siq os ll’avez oblié ch’est lò qu’il est (dans une autre fenêtre)) . Éh bé fidjurez vous éq chés fréres Grimm étou il ont l’minme seurte d’histoére din leu ramintuveries (ramintuveries signifie ici recueil de contes) . Pour chetlò qu’i né l’con.naîtroai'té point éj m’in vous l’rappeler à la céhéresse(1) [c’est-à dire au pas de charge et avec délicatesse] .

Ch’est un honme qu’il o djò douze éfants pi qu’és fenme al attind ch’trezienme. I trache (trache signifie cherche, vient de tracher) un pèrrain. Mais a n’est point aisié, ch’village il est ptchot, vingt-six inscrits dsu chés listes éd votage, foaisez (foaisez signifie faites, vient de foaire) ch’compte: échl honme, és fenme et pi chés douze pèrrains - marrain.nes, ch'est tout l’mon.ne. L’vlò don pèrti tracher un pèrrain pour sin treizienme fiu.

Éch premier gin qu’i rinconte ch’est Diu l’pére. A n’li plait point, vu qu’Diu i don.ne l’èrgint à chés riches et pi qu’i nin don.ne point à chés pauves. Él deuxienme ch’est ch’Diabe. A n’li plait point nan pu, pasqué ch’Diabe i indjilbeude (indjilbeude signifie ensorcèle, vient de indjilbeuder) chés gins pour ész inmner in infer. Éch troésienme gin ch’est grand Feutcheux(2) [c’est-à-dire la Mort, un travail trop sérieux pour être confié à une femme !] . Pi ch’grand Feutcheux i vut bien t-ête éch pèrrain.

Quanq sin filleu il o yeu ses vingt ans, sin pèrrain, éch grand Feutcheux, il l’o inmné promner din chés camps. Arrivé din chés larris (larris signifie friches) d’él fosse à truie(3) [lieu-dit du village où se passe l’histoire, mais les frères Grimm n’ont pas dit lequel !] , i leus ont arté et pi ch’grand Feutcheux il o dit à sin filleu:
«Achteure (Achteure signifie maintenant) qu’té vlò bien édrué (bien édrué signifie ici sorti de l'enfance) , j’min vo t’don.ner un métier: tu sros métecin.
— Mais j’n’y con.noais mie rien, qu’i dit ch’filleu.
— Éj t’aiderai: quanq tu sros dvant un malade, éj srai lò mi étou (étou signifie aussi) . Siq jé m’tiens à l’tête d’éch lit, tu diros qu’tu n’pux rien foaire, mais siq éj sus à ch’pied d’éch lit, tu séros (séros signifie sauras, vient de savoér) qu’éch malade i n’est point coére (coére signifie encore) à l’heure éd défuncter (défuncter signifie décéder) . Tu li don.neros d’él tisène éd persin, o bin d’kien à pwèye (4) [éch grand Feutcheux il est viu conme chés rues pi sin picard il est aussi viu qu’li : du kien à pwèye in français ch’est du chiendent] , n’importé quoé et pi i djériro.»

Fut dit fut foait, éch filleu il o foait conme sin pèrrain il i avoait dit, il est don vnu célébe et pi riche dusqu’a t-ête appelé pèr éch Valsator(5) [Vals, Emmanuel de son prénom] d’éch temps-lò, ch’premier minisse siq os ainmez miux. Chu roé il étoait malade, sés métecins tout moneux (moneux signifie penauds) i n’savoai'té pu quoé foaire, chés saingnées, chés crystéres i n’li foaisoai'té pu ni cœud (cœud signifie chaud) ni froéd. Éch filleu il est rintré din l’cambe pi il o vu ch’grand Feutcheux à l’tête d’éch lit. Éch roé il alloait moérir. Alorss éch filleu il o yeu un ratro (ratro signifie éclair de génie) ; il est rsorti il o ravisé deux cadoreux atchun (atchun signifie chacun) fort conme deux turcs qu’il étoai'té éd faction, i leus o asplitchés ch’qu’i dvoai'té foaire et pi i sont rintrés din l’cambe (cambe signifie chambre) , il ont prins ch’lit avuc éch roé ndin et pi il i ont foait foaire in nmi-tour. Austôt ch’filleu il o dit à ch’roé qu’i sroait seuvé drés qu’il éroait prins él tisène qu’il avoait prépèré. Tanq à ch’grand Feutcheux, i n’étoait point contint, point contint du toute. Il o dit à sin filleu:
«Tu m’os ramaliné (ramaliné signifie berné, vient de ramaliner) , a passe pour un cœup, mais tu n’m’y paros(6) [tours éch viu picard : paros veut dire prendras en français, et un peu plus loin parai, prendrai] point deux foés; siq tu rcminches (rcminches signifie recommences, vient de rcmincher) ch’est ti qu’éj parai à l’plache d’éch malade.»

Pi toute il o continué d’pu belle. L’file d’éch roé al étoait rétuse (rétuse signifie mignonne) conme Christine Lagarce quanq al étoait jon.ne (jon.ne signifie jeune) (7) [Christine Lagarde, os n'arrivez point à l'maginer jon.ne et pi belle ? Siq a put vous rassurer, mi nan pu] , a foait qu’éch filleu i n’est tcheu (tcheu signifie tombé, vient de tchair) fou anmoureux. Pi vlò qu’un jour al o té malade à sin tour. Quanq éch filleu il est arrivé éch grand Feutcheux il étoait à ch’caveille (caveille signifie chevet) d’éch lit. Aïte aïte (Aïte aïte signifie vite vite) , o foait foaire édmi-tour à ch'lit, pi l’file d’éch roé al invale él tisène… él vlò récapée.

Ouai, mais ch’grand Feutcheux ch’est un honme éd parole. Fin rmonté (Fin rmonté signifie très en colère) d's'ête foait rbindé (rbindé signifie roulé, vient de rbinder) coére un cœup, il o inmné sin filleu din in.ne gran.ne cave fin avant (avant signifie profonde) adoù qu’i y avoait granmint (granmint signifie beaucoup) d’candelles avu des tchotes étitchettes. Les minmes éq din l'cave à grand-pére Calais. Et pi l’candelle d’éch filleu al s’est déteinte durant qu’il étoait jusse arrivé pa dvant. Éch grand Feutcheux il avoait rprins sin filleu.

Éch baroumoaite,
pèr éch preume éd juhiet 2016.

Rindez-vous à din tchinze jours pour un nouvieu tchuin d’ziu. Conme éd bien, i y éro étou du neu un molé (un molé veut dire un peu) d’tous les côtés... pétête (pétête signifie peut-être) !
Adé pi vnez nous rvir.

 


Tchuin d’ziu du 16/07/2016 Archive des tchuins d’ziu du 1er semestre 2016