tb - Pierre DEGLICOURT(†) (éch Déglic) - bt

pdgb

Éj sus-t’in.ne "person.ne déplachée"…
Dins min poéys, j’sus t-un horsin,
Chés jon.nes is m’trait'té d’Périsien ;
Anmiens, émz’amis d’chés Diseux
Is di'te qu’ém langue al sint l’Vimeu.
N’feut point tcheur do iau à chom mére
In ville, ch’est del ieu à chelle mâre…
Point d’Woégnérue pi point d’Sant-Leu
D’où qu’al est m’plache ?

Ch’est-ti d’ém feute éd d’où qu’éj viens ?
N’l’ai mie coési – point d’pu qu’mes gins.
Ch’est-ti d’ém feute si ch’est Anmiens
Qu’j’ai foait m’jon.nesse pis qu’j’y sus coère…
Jé n’sus d’neune pèrt
Ch’est conme eu, qu’al disoait m’paure mére
Ch’est conme o, clatchoait min téon
Ch’est conme cho, dins l’poéys d’min pére
Ch’est conme lo, f’soait mon onc Léion
Ch’est conme aleu, qu’i disoait chti-chi
Ch’est conme évlo, répondoait chti-lo
Ch’est conme ollo, qu’i foait min voésin
Ecmint coésir ? Ch’est à lure lure…
D’qué race qu’éj sus ?

J’vux défin.ne chog gran.ne Picardie :
Edpi Tornai dusqu’à chom mér,
Ratornant pér no cathédrale…
Chés savants lindjuistes is diront
Qu’min perlaghe nin pu n’est d’neune pèrt
Pis qu’éj touille toute, n’importe écmint.
Is n’voé’té point qu’ch’est in cminchemint
D’chu picard INTERNATION-NAL !!!




CH’BIDET VOLANT

Min téon l’avoait acaté, pour és proumener, in tchot poney qu’os apploait PAPILETTE. Ch’étoait in-ne béle béte intelliginte, gramint courageuse, pi fin amiteuse. Al comprindoait tout o qu’o li disoait… "Papilette, inseuvons-nous" qu’i li crioait min téon "vlo chés gindarmes !…" Austôt, chob béte al ébzinoait conme in-ne arcabalète… A s’arrêtoait tout seu à chés croésemints. Biétôt qu’os éroait peu i dire à sn’eurélle : "Papilette ! os nous nn’allons à l’ville d’EU" qu’i nous éroait mné tout droét. Meume éch piot botron d’Man Ia, m’téonne, (qu’a n’étoait portant poé fiére avuc chés bidets) al l’atloait pou sn’aller à conmissions. Pa Fred i li avoait acaté in-ne tchotté voéture élgère, foaite in herchelle, avuc in-ne tchotte porte pèr dérrière pour monter ndains.

Chés piots is ll’aimoaiètté bien, Papilette. Pour eux, étoait gramint pu racachant d’foaire in tour dains sin pénier qu’éd monter à chu manége éd bidets d’bos d’Saint Firmin. Ch’étoait étou l’plaisi d’chés Gamachoès, chés nveu pi niéches à Pa Fred, quante is vnoaitte à no férme aveuc leu mére : ma tante Catherine.

Chof feume-lo, ch’étoait in-ne moaite ! Ésn’honme, ch’frére à min téon, il avoait té réformè ; mais, à l’dgerre éd quatore, i s’avoait guérinè d’tous les sins pour t’ête soldat, pi « defin-ne no poéys conte chés hordés seuvages ». Pi vlo-t-i point qu’il avoait dispéru poè loin d’DOUAUMONT. Ma tante, al étnoait don sin conmérce à s’plache, pi al alvoait tout seu ses troès éfants, des rudes brise-fér ! Ch’étoait in-ne feume d’autorité, et pi, a n’vo-ti poè insem-ne, in-ne feume éd poéds. Pour cho, o povez m’croére, ch’compte i y étoait.

Ch’coup-lo, sin bieu-frére, min téon, il l’avoait invitée, après chu rpos, à foaire in tour in voéture à poney, in attindir équ Man Ia al lavinde ses castroles pi ses coédrons. Ch’étoait poè in mal édutché, Pa Fred, i foait monter ma Tante in preume dains chu pénier. Polimint, i li don-ne és main, al pose sin pieu à ch’tchul d’chov voéture, al monte… À ch’momint-lo, cré nom dé nom, quoé qu’i s’passe ?… Vlo chov voéture qu’al bastchule, pi vlo chu paure Papilette qu’i s’invole in l’air conme in moégneu !… L’o fallu qu’Pa Fréd i bzine pa dvant, pi qu’i s’ahoque à chés brancarts, pou foaire ratérir chop paure béte qu’a s’édmandoait quoi qu’i s’passoait qu’chu cmin i s’inseuvoait conme o… Ch’est nos cousins qu’is ont ieu du plaisi ! A Saint Firmin i ny avoait djo chés bidets d’bos, à cht’heure vlo qu’man al montoait dans chés balanchouères !

Papilette i n’avoait point d’rantcheume. Quante chés Gamachoais, pi ma Tante, is ont ratorné à no férme éch coup d’après, il a vnu szés vir débértcher, in passant s’téte pa dsus chob barriére d’éch plant. Paure béte ! I n’in volaoit poè à ma Tante d’él l’avoér cangé in cosmonotre…

Mais elle, a n’i avoait point pérdon-né, al o passé dvant li, sans ll’érbeyer, Fiére conme in "tchot banc"(*).

Note (*) : Tchot Banc, ch’est in n-héros d’éch roman "Cléopatre" éd Gautier de Costes de La Calprenède (1610-1663), qu’il étoait gramint grandier.


Textes personnels de Tchotchote Textes personnels de ch’ Marister