tb - CHÉS TCHUINS D'ZIU D'ÉCH BAROUMOAITE - bt
archives du deuxième semestre 2014

[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

01/07/14

histoére d’un vélo

Piq (Piq signifie puisque) o nous berche éd fotballe et pi d’tennis, et pi qu’ch’est biétôt ch’Tour éd France, in.nhui (in.nhui signifie aujourd'hui) j’m’in vos vous pèrler d’vélo. Éd min vélo. J’ai apprins à foaire d’él bicyclette dsu un titchot (titchot signifie tout petit) vélo qu’il avoait, du début, des stabilisateursch’est des tchotes reues qu’o rajoute éd chaque côté d’él reue arriére. Aprés qu’j’euche yeu (j’euche yeu signifie j'aie eu, vient de avoér) grandi un molé (un molé signifie un peu) , jusse édvant la djerre, mes pèrints il ont racaté un modéle au dsu. Conme i n’étoai'té point granmint (granmint signifie beaucoup) riches, il ont racaté un modéle pour dix ans. Pour qu’i serche (serche signifie serve, vient de servir) pu longtemps.

Min pére, qu’il étoait putôt asteux (asteux signifie ingénieux) , ch’étoait un rédeux (un rédeux est un bricoleur averti) d’premiére. Il o don fabritché in.ne selle in bos qu’al étoait pu basse éq chellòl d’origine. Al étoait foaite éd min.niére éq chu dsu i fuche (fuche signifie soit, vient de ête) jusse à l’minme (minme signifie même) heuteur qu’éch cade. N-y avoait pu qu’à mette des tchotes (tchotes signifie petites) cales, in bos étou (étou signifie aussi) , à chés pédales et pi ch’tour l’o té jué. J’ai pu agvaler (agvaler signifie enfourcher) min premier vélo d’grand! J’avoais minme point coére (coére signifie encore) sept ans! carte pour le sucre

Ch’étoait lò in.ne rude boin.ne idée qu’il avoai'te yeu lò mes pèrints, pasqué tchéques (tchéques signifie quelques) moés pèr aprés ch’étoait la djerre. Quanq os ons rnus (rnus signifie revenus, vient de rnir) d’l’Évatchuation –jé nn ai djò pèrlé d’no évatchuation–, chés boches il ont cminché (cminché signifie commencé, vient de cmincher) à nous gruger. Os n’alloème tout d’minme point vive miux qu’éch peupe allemand. Chés Allemands il avoai'té djò des erzatz à ti à masse (à ti à masse signifie en grande quantité) et pi il étoai'té ration.nés. Os ons té logé à l’minme insingne. Ch’o té l’temps d’chés restrictions, d’chés cartes éd ration.nemint. Des titchets pour toute, pour éch pain, pour tout l’norriture, pour chés habits, pour chés cœuchures (cœuchures signifie chaussures) , pour toute, qu’éj vous dis!

Ch’est lò qu’chés vélos il ont té rdémuchés (rdémuchés signifie ici ressortis, rdémucher c’est démucher de nouveau) et pi radiablés (radiablés signifie rafistolés, vient de radiabler) . Et pi… bin, il ont rimplaché chés autos! Des autos qu’i n’y avoait mie pu d’essence pour y mette énedin. Ch’est qu’o n’avoait point coére invintion.né (invintion.né signifie inventé, vient de invintion.ner) chés gazogénes! Pi pourtant, siq o n’vouloait point moérir éd faim, i falloait bien s’déplacher pour aller tcheur (tcheur signifie quérir, verbe qui n'existe qu'à l'infinitif) din chés villages à l’intour éch beurre et pi chés pinmes éd terre (pinmes éd terre signifie pommes de terre) éq ch’étoait tout d’minme miux qu’chés meudits rutabagas. Ch’est ch’qu’o z-alloait appeler ch’marché noér.

Os n’ons-ti foait des allers-rtours à vélos intér deux Anmiens pi Ferriéres! Bié seur os alloème dire bonjour à l’Tante Thasie, qu’al sé plaindoait tout l’temps, pi qu’a n’pouvoait minme point nous don.ner in.ne tasse éd café –éq ch’étoait d’l’orge grillé–, vu qu’a n’avoait pu d’chuque (chuque signifie sucre) . Os alloème étou mon (mon signifie chez) Tante Valentine, qu’al nous éroait don.né sn écmise (écmise signifie chemise) . Lò, os ll avoème éch cœup d’café, avuc d’él miélasse (miélasse signifie mélasse, résidu de la fabrication du sucre) à mette énedin. Al avoait des glain.nes (glain.nes signifie poules) , alorss, à mesure (à mesure signifie parfois) , al nous don.noait tchéques us, quanq a nn avoait! Mais surtoute, os alloème mon Rolande pi Simon. Min pére i n’feumoait point, i cangeoait don sin toubac –ration.né li étou– conte un lapin ou bin in.ne pintèrde.

Des cœups, os alloème vir él Tante Paulette, qu’al restoait à Dreu (Dreu c’est Dreuil-Hamel, village maintenant rattaché à Airaines) mon d’ses pèrints, Patil et pi Manmille. Lò ch’étoait trente tchilométes pour aller, pi autant pour érnir, quèrtchés (quèrtchés signifie chargés, vient de quèrtcher) conme des beudets, avuc tchéques lédjeumes, in.ne live éd beurre, des us et pi à mesure un boin morcieu d’tran.nèrd (tran.nèrd signifie lard) . Ch’pu pénibe in révnant, ch’étoait l’côte éd Soues; qu’al étoait-ti durte à grimper, j’mé nnin ramintuve (ramintuve signifie souviens, vient de ramintuvoér) coére! Passé l'côte, os pouvoème souffler. Cho deschindoait pour rintrer din Pécquigny, pi pèr aprés ch’étoait quasimint plat dusqu’Anmiens.

Pi chés énnées il ont défilé. Achteure, i n-y avoait un pènier d’ahotché (ahotché signifie fixé, vient de ahotcher) à ch’djidon d’éch vélo d’ém mére. Un pènier pour y mette min ptchot frére qu’il étoait né durant l’été dix-neu-chint-quèrante-deux. Ch’qu’i n’impêtchoait point Manman d’ramner dix tchinze tchilos d’pinmes éd terre din ses sacoches et pi dsu ch’porté-bagages. Ch’étoait ch’temps d’chés rchettes éd tchuisine: ragoût sans viande seuce érien, confitures sans chuque et pi watieu (watieu signifie gateau) pinme éd terre - poturon!

Mais os n’étoème point sitant mal lotis qu’chés Pèrisiens. Eux-eutes, i leu battoai'te pour des plates (plates signifie épluchures) éd pinmes éd terre! Chl’onque René li, il habitoait avuc ém Tante Lucie à Malakoff (Malakoff est une ville de banlieue au sud-ouest de Paris) . Et pi i vnoait li étou à Dreu tcheur du ravitaillemint, à vélo forchémint. Pu d’chint vingt tchilométes. Il arrivoait l’samedi pi i rpèrtoait l’diminche. Falloait avoér des rudes boins guérets (guérets signifie jarrets) !

Quanq j’y rpinse, os nn ons-ti foait des tchilométes in vélo din ch’temps-lò!
(à suire)


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

16/07/14

éch Nautilus

In dix-neu-chint-quèrante-troés, min vélo il avoait récoué (récoué signifie récupéré, vient de récouer) s'selle neuve du début dpu longtemps. Pi pu d'cales à chés pédales nan pu. Min vélo, jé ll’appeloais ch’Nautilus!… Jé vnoais d’découvrir Jules Verne et pi ses Vingt Mille Liues in Dsous Chés Mers! Min vélo… avuc éj passoais tout pèrtoute, tout conme éch capitain.ne Némo avuc sin Nautilus.

Pa driére no moaison, din ch’terrain aboutant (aboutant signifie jouxtant, vient de abouter) à ll'École Jean Macé, o z-avoait hansé (hansé signifie construit, vient de hanser) , in quèrante, des abris in béton, ch’qu’i foait qu’éch terrain, ch’étoait des vraies montaingnes russes. Mi pi min copain Pierre os nous juoème lò-ndin long du jour. In vélo, bié seur; tout conme Monsieu Jourdain, os foaisoème du V.T.T. sans l’savoér.

In juin, aprés chés bombèrdémints d’él Pintecote, j’ai passé min premier examen. Ch’étoait pour rintrer in sixienme au lycée et pi j’ai passé étou (étou signifie aussi) ch’concours éd chés borses. J’érvoés coére él salle din in.ne école d’él rue Jules Leféve. Él rintrée, éch preume d’octobe, al s’est foaite din des classes éd l’École Saint-Roch, din l'rue d’la Demie-Lune. Éch lycée l’avoait té démasinglé (démasinglé signifie détruit, vient de démasingler) in quèrante. J’y ai té un vélo, bié seur. Ch’est qu’édpu no moaison, din l’rue d’Cotinchy, cho foaisoait un rude trotte!

Avuc min Nautilus, éj m’inseuvoais étou durant chés alertes. J’ainmoais miux ranser (ranser signifie vagabonder) din chés ruines éd chés bombèrdémints éd 1940. Ch’étoait bien pu racachant (racachant signifie attrayant) qu’d’aller s’rinfreumer din chés abris avuc ész eutes éléves. Et pi j’n’étoais point tout seu, os étoème toute in.ne étchipe éd copains: mi, Henry, Jacques et pi Jean. Jean qu’o z-appeloait Jehan vu qu’os nous juoème in plein moéyin-âge.

Os étoème quate, tout conme chés Troés Mousquétaires. Os n’avoème peur dé rien! Os nn ons-ti foait des verlées (verlées signifie ici expéditions) din ch’wèrtier Stingel (c'était la Caserne Stengel, complètement détruite en 1940) démanglé (démanglé signifie démoli, vient de démangler) ! Quanq él siréne al wignoait (wignoait signifie hululait, vient de wigner) l’fin d’alerte, os rintroème in vitesse din no classe. Os alloème értrouvoér Mamzelle Defrance, no professeur éd français-latin. Un rude bieu nom, din no paure poéyis otchupé.

Dusqu’à ch'qu'un bieu jour j’euche vraimint les freux (les freux signifie la frousse) . Ch'étoait pourtant point durant in.ne alerte. J’alloais min cmin bien trantchillemint, dsu min Nautilus. Ch'étoait jusse aprés-minger (aprés-minger signifie après le repas de midi) , jé vnoais d'no moaison, pi j'ém rin.nalloais à St Roch. Arrivé à l’plache Bieuvais, vlò un Gestapo qu’i s’met in travers d’él route édvant mi et pi qu’i m’forche à m’arter.

Maginez un molé. À no moaison, min pére il acoutoait Radio-Londres, conme granmint (granmint signifie beaucoup) d'mon.ne din ch'temps-lò. Pi os savoème éq chés boches i n’rigoloai'té point avuc chés terrorisses. Ch’est conme cho qu’il appeloai'té chés Fifis, chés résistants, siq os ainmez miux.

J’avoais dix ans pi jé m’voéyoais djò fusillé din chés fonssés d’él Citadelle. J’ai freiné, posé un pied pèr terre, pi j’ai attindu tout tran.nant (tran.nant signifie tremblant, vient de tran.ner) . Quoé qu’ch’est-ti qu’il alloait m’arriver? j’alloais-ti m’értrouvoér in prison?

Feld-Gendarme Alorss éch Gestapo i m’o foait singne éd mette mes mains dsu min djidon… et pi d’érpèrtir! Feut dire éq quanq i m’avoait topé, j’avoais mes mains din mes poches, éj foaisoais du sans-main, conme o disoait.

Longtemps pèr aprés, quanq j’ai yeu grandi, éj m’ai aperchu qu’échl Allemand qu’i m’avoait interpélé, avuc és plaque édsu s’poétrin.ne, ch’étoait point du tout un Gestapo, ch’étoait un Feld-Gindèrme, un brave honme, pétête (pétête signifie peut-être) … in tous les cas, in.ne gin qu’i n’vouloait point qu’éj voéche (voéche signifie aille, vient de aller) ém raboter mes dints dsu in.ne bordure éd trottoér!

Mais dsu l’cœup, nom dé Dju, qué trouille!


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

01/08/14

la fleur au fusil

Ch’est in.ne émission éd France-Info. Tous les jours au matin i m’berche'te avuc cho: Ch’est le chintenaire éd la djerre quatore - dix-huit, et blablabli et blablabla… et allons-y… profitons-nné! Autant qu’éj vous l’diche (diche signifie dise, vient de dire) tout d’suite, éll émission-lò, éj nné ll’ai janmoais acoutée et pi j’né ll’acouterai janmoais. Pasqué él djerre quatore, pour mi, ch’est point la fleur au fusil. Éj m’as vous dire éch qué ch’est pour mi, l’djerre quatore.

Ch’est Aurélien, min grand-pére, qu’i vient d’avoér trente-neuv ans, pi qu’i s’in vo in laissiant s’fenme et pi ses deux fius. Il est artilleur, pi i vo s’értrouvoér à Verdun doù qu’i restero dusqu’in 1916, foaisant l’célébe bataille. Pèr aprés, i tchittero ch’front et pi i finiro la djerre conme gardien d’la paix à Pèris.

Él djerre-lò i n’in pèrlero janmoais. Ch’étoait un rude conteu, tout m’jon.nesse i m’o raconté dz histoéres, édz histoéres vraies, pi dz’eutes, invintion.nées chelles-lò. Janmoais un mot dsu l’djerre quatore. Ch’n’est qu’aprés s’mort, qu’os ons déteupé (déteupé signifie découvert, vient de déteuper) din ses affoaires, és croéx d’djerre et pi s’médalle militaire. I nin n’avoait point dit un mot à person.ne. L’avoait-ti la fleur au fusil?

Él djerre quatore, ch’est min bieu pére, pèrti in dix-sept, alorss qu’i n’avoait point coére vingt ans. Il nn est rnu (rnu signifie revenu, vient de rnir) mutilé, sin peuche (peuche signifie pouce) droét in moins, copé net. Il étoait ajusteur à chés Cmins d’Fer. Pinsez conme ch’étoait facile d’ouvrer aprés cho, quanq il est rintré! Li nan pu i n’in pèrloait janmoais. Quanq o dvisoait dvant li d’chés mutineries pi d’chés fusillés pour l’eximpe, il avoait des lèrmes pleins ses ziux. Asseuré qu’al li foaisoait coére (coére signifie encore) éd l’effet, la fleur au fusil.

Él djerre quatore ch’est surtoute émn eute grand-pére, Camille. L'o té mobilisé n-y o chint ans jour pour jour –li qu’il avoait quatre éfants! Il o resté éd novimbe quatore dusqu’à l’fin du moés d’ahoute 1915 din chés tranchées in.nyeuées (in.nyeuées signifie gorgées d'eau, inondées) du côté d'Nieuport, point bien loin d'Ypres, in Belgique. Sans pouvoér és laver ni sé rcanger (rcanger signifie changer) . Tout cho pour érdeschinde pèr aprés aux alintours éd Lens, prinde pèrt à l’gran.ne offinsive éd l’Artoés. Pi moérir à l’fosse Calon.ne éd Liévain, él 26 sectimbe 1915. Il avoait quèrante ans passés d'treize jours! Li étou (étou signifie aussi) , la fleur au fusil!

À chtilòl qu’il o foait éll émission-lò, éj vourroais li dire qu’i tient ch’boin bout. Éq ch’est lò un rude filon. Quanjou (Quanjou signifie ici c'est pour quand) le tatouage en chantant édsur chés camps d'estermination durant l’deuxienme djerre mondiale? pi pèr aprés, la palme et le napalm pour chés Améritchains au Viét-Nam? et pi coére, tanq o z-y est, le sourire des bombes à perpos (perpos signifie propos) d’Israél à Gaza? I n’mantchero point d’sujets pour amuser chés gins!


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

16/08/14

jé m’sins abindon.né

Tout l’mon.ne il est pèrti, min fiu i berton.ne avuc chés Bertons, ém niéche al s’a insavoéyé à Valloéres, ém file al file értrouvoér sin frére, ém tchote (tchote signifie petite) sœur a s’roulotte din s’roulotte (roulotte, en ‘français’ camping-car) , pi min tchot frére i fête ses âges (ses âges signifie son anniversaire) à l’Ascension (Ascension, c’est en réalité Asuncion au Paraguay) li qu’il est né l’lin.nemain d’l’Assomption. Dusqu’à m’fenme qu’al est pèrtie; pèrtie mon chl’oculisse pour s’acater des leunettes neuves!…

Élisabeth MANIER al est pèrtie, elle étou (étou signifie aussi) . Mais elle, ch’est à ch’camp d’soéle (ch’camp d’soéle c’est le cimetière) , édpu biétôt un an, l’paure fenme. Jé ll’ainmoais bien, sans l’avoér granmint (granmint signifie beaucoup) rincontrée, pi surtoute j’ainmoais bien chés poinmes qu’al écrivoait. Est putôt rère, él pu souvint, chés poinmes éq j’ai li ch’étoait foait éd vers éd mirliton; à mesure des vers qu’i leu manque un pied, avuc un bétchillon (éch bétchillon c’est la cheville des rimailleurs, mot à mot petite béquille) pour él rimplacher.

Et pi jé m’ramintuve qu’Élisabeth al avoait écrit un tchot tchéque cose (tchéque cose signifie quelque chose) édsu in.ne gin (in.ne gin c’est une personne) qu’étoait pèrti. Él vlò, puché (puché signifie puisé, vient de pucher) din ch’Lanchron liméro 79 à l’page 41:

Priére à Marie

Él vrépe i tchèt (tchèt signifie tombe, vient de tchair) . I va foaire noér.
J’sus conme un paure bértcheu d’misére,
Assis leu, dsu eune vieille choque bulie (choque bulie signifie souche pourrie) .

Tu m’avouos promis qu’tu varouos (varouos signifie viendrais, vient de vnir)
À chés treize (chés treize c’est un lieu-dit) , leu qu’éj warde min ho (ho signifie troupeau) ,
Jé nn’avouos m’téte conme ébleuie.

Tu n’sais point cmint qu’éj t’attindouos,
Éd qué sin qu’min tchœur i butchouot (butchouot signifie battait, vient de butcheu) ,
À l’idèe d’ét vir (vir signifie voir) , pieute Marie...

Mais in plache, ch’est Paul, tin piot frére
Qu’il a vnu, pamè, prét à tchère,
I vnouot m’dire éq t’étouos partie.

Ch’est eune "Madame" qu’a t’a inmnèe
Pour sogneu ses piots din l’jornèe.
Oz i avouot dit gramint d’bien d’ti...

Mais cmint qu’a s’foait qu’tu t’plaches in ville?
Putot qu’éd résteu leu trantchille?
Dis, tu n’étouos point bien ichi?

Doù qu’tu vas vir s’élveu ch’solé,
Chteure éq tu vas vive infreumèe (infreumèe signifie enfermée, vient de infreumeu) ,
A’c (A’c signifie avec) des murs à l’intour éd ti?

I va folloér éq t’obéiches,
Pi tu n’sras mie gramint pu riche...
Marie, n’t’in vas point d’no poéyi.

Pi tu vas t’innuyeu d’tes gins,
Éd vo maison pi d’vo guérdin (guérdin signifie jardin) .
T’innuieras tu un molé (un molé signifie un peu) d’mi?

J’nin sus coér tout ébérloufrè (ébérloufrè signifie abasourdi, vient de ébérloufrer) .
Cmint qu’a s’foait qu’tu n’es point réstèe?
Dis, pourquoi qu’t’es partie, Marie?

Élisabeth MANIER
(80 Équérbotin. Vimeu)
— ch’19 éd janvieu 1999 —


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

01/09/14

in.ne boin.ne (boin.ne signifie bonne) érchette

A n’est point bien complitché mais i feut suire (suire signifie suivre) à la lette, o bien a n’réussit point.

Adon, os prindez:

Achteure (Achteure signifie maintenant) , cmint (cmint signifie comment) foaire:

Bé lò, a n’est point bien complitché, os srez poéyés d’vos pein.nes, o srez récompinsés d’vos êtes atchéni (atchéni signifie acharné, vient de atchénir) durant quate énnées à foaire él bon.nheur éd chés riches:

Os vous rtrouvarez avuc in.ne présidinte à plache (à plache signifie au lieu) d’un présidint, élie à ch’premier tour, qu’al sro suie (suie signifie suivie, vient de suire) , tchéques moés pèr aprés, d’in.ne chambe des putes (putes signifie ici députés) , bleu-marine à pu d’soéxante pour chint. Éj nin mets l’tête d'éch camèrade Touboin à coper!


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

16/09/14

quanq chés pauves il éront des dints

Li din chés jornals:
«Chés gins i sont soéxante chonq (chonq signifie cinq) pour chint à pinser qu’i s'in vo y avoér in.ne esplosion sociale in France.»

Éj nin reuve… un quatore juhiet, un vrai, avuc prise éd la Bastille Borse, abolition d’chés priviléges et pi tout l’diabe sin train! Éj vourroais jusse qu’o foaiche (foaiche signifie fasse, vient de foaire) l’écononmie d’él djillotine. Point l’pein.ne, et pi in puss, a sroait d’trop facile!

Est vrai, tout d’minme! Foaire ouvrer chés gins conme des mèrtyrs, sé nnin mette plein ses poches durant qu’chés pauves i créve'té d’faim, et pi à la fin des fins, jusse in.ne tchote flate (flate signifie caresse) édsu s’tcheuette (tcheuette signifie nuque) , qu’a dure moins d’in.ne ésgonde? A sroait trop bieu (bieu signifie beau) , a sroait minme du pousse-au-crime!

Adon, mi j’voéroais bien in.ne sorte éd zoo doù qu’o z-éroait hansé (hansé signifie construit, vient de hanser) des ponts, des feux-ponts, bié seur, pi qu’i prinde'té (prinde'té signifie prennent, vient de prinde) l’ieu. Dsous chés ponts o trouvaroait tous chés patrons-voéyous, tous chés banquetiers-gangsters pi chés politiques-crapures.

I n-y éroait ch’pont des Présidints avuc, côte-côte in.nsous les minmes cartons, Zikarsor et pi Mimolet. Ch’pont du Cac avuc Gattaz pi Parisot achuchon.nés (achuchon.nés signifie ici à la colle, en concubinage) qué bieu coupe pour un rédeux– et pi étou (étou signifie aussi) ch’pont des Putes lò qu’a s'taroait (taroait signifie tiendrait, vient de tnir) l'poaire Cahuzac-Thévenoud. Pi tout plein d’eutes ponts avuc d'eutes gins, des woerths des guainos des tapies des lagardes des trousse-cane, o n’in manque point!…

Tout ch’bieu mon.ne-lò à vive aux frais d’l’état, mais soin (soin interjection qui signifie attention ) avuc seulemint chu R.S.A. (Ration de Survie Aléatoire) ! O pourro visiter, mais point tchestion d’leu don.ner des chuques (chuques signifie sucres) ou minme des cacaouettes. Él miux ché sroait qu’i y euche (euche signifie ait, vient de avoér) des glaches éd protection in verre tout autour, pour qu’o n’puche (puche signifie puisse, vient de pouvoér) point leu jter à minger ni des cailleux. Mais à ch’momint-lò, i feuro (feuro signifie faudra, vient de falloér) mette des micros pi dz heuts-pèrleurs pour qu’o sz intinche (intinche signifie entende, vient de intinde) leu z-ahouper (s’ahouper signifie ici se chamailler) et pi leu délaminter.

Ouvert tout du long d’l’énnée, avuc intrée gratiss pour chés éfants pi visite obligatoére pour chés écoles. Des foés, à mesure (à mesure signifie ici de temps en temps) , o pourro foaire, in.ne foés l’an, din chés courts-jours (din chés courts-jours signifie pendant l'hiver) , un grand spectaque avuc démanglérie (démanglérie signifie démolition) d’chés ponts au buldozer et pi porsuites pèr chés C.R.S. (Canailles Responsables des Sévices) à cœups d’lacrymos. Bié seur, o n’est point des tchiens, o leu don.nero –gratiss, siouplait– chés toéles d’imballe évérées (des toéles d’imballe évérées sont des toiles de jute élimées) , qu’i leu méche'te (méche'te signifie mettent, vient de mette) au rados (au rados signifie à l'abri) .

Siq éll’affoaire-lò a s’foait un jour, jé nman.ne (nman.ne signifie demande, vient de nman.ner) , mèrgré (mèrgré signifie malgré) mn âge, à t-ête imbeuché. Éj vux bien t-ête warde-mawais éspécialemint quèrtché (quèrtché signifie chargé) d’él norriture. Chés déchets d’supermèrtchés pi chés resses éd restaurants chinoés, j’nin foais mn affoaire!…


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

01/10/14

él fête éd Ferriéres

Diminche tchi-vient (tchi-vient signifie prochain, mot à mot qui vient) , ch’est l’fête éd Ferriéres. Conme tous lz ans, os irons minger mon (mon signifie chez) d’ém tchote sœur. Aprés minger, chés pu ptchots (ptchots signifie petits) is iront dsu l’ville (él ville c’est, à Ferrières, la place devant l'église) monter à él’bague (él bague c’est un manège de chevaux de bois)
Bague : Jeu dans lequel les joueurs montés sur les chevaux de bois d'un carrousel, doivent enlever à l'aide d'une baguette les anneaux suspendus à leur portée. Source : http://www.cnrtl.fr/lexicographie/bague
ou bin, pour chés pu grands, tirer à l’carabine. Achteure (Achteure signifie maintenant) i n-y o minme édz autos tampon.nantes, qu’est ti bieu (bieu signifie beau) l’progrés!…

Din l’temps, i n-y avoait mie tout cho, mais tout d’minme, ch’étoait l’fête! Min pére i mé nnin pèrloait coére (coére signifie ici parfois et habituellement encore) , à mesure (à mesure locution qui signifie ici à l'occasion) . I m’racontoait cmint qu’a s’passoait mon Vidal. Conme pour tous chés horzains (horzain signifie étranger au village) , o ll’appeloait pèr sin nom d’famille, Vidal. Tout conme o disoait Calais in pèrlant d’min grand-pére, né à Breilly, arrivé à Ferriéres alorss qu’il avoait deux ans: un horzain, li étou (étou signifie aussi) !

Chés Vidal, il étoai'te éd famille avuc nous, pi point d’bien loin coére: Alfred Vidal, né natif d’Anmiens il avoait mèrié Sidonie Demarcy éd Ferriéres, in.ne niéche à min taïon (taïon signifie arrière grand-père) Théophane. Sidonie, ch’étoait don in.ne cousin.ne germain.ne à m’grand-mére Blanche.

Éj dis chés Vidal, ch’n’est point au pluriel pour érien, vu qu’Alfred pi Sidonie il ont yeu neuf éfants. Deux guèrchons (guèrchons signifie garçons) , Meurice et pi Robert –Robert, qu’i dvoait moérir à l’djerre éd quatore–, et pi sept files; i nn o deux, Jeanne pi Isabelle qu’i sont mortes à moins d’un an, l’in.ne in 1898 et pi l’eute in 1903. Tout cho, j’él tiens d’min pére; i con.naissoait pèr tchœur tout l’deschindance éd sin taïon Vitorisse Demarcy. Mais chés chonq (chonq signifie cinq) eutes files Vidal il ont vétchues fin vielles et pi jé szés ai con.nues: ch’étoait Yvon.ne, Julia, Simon.ne, Renée pi Yolande.

Adon (Adon signifie donc) Vidal i restoait din ch’Tchul d’Sau (Tchul d’Sau signifie cul de sac) , conme o disoait d’éch temps-lò; ch’est dévnu in.nhui (in.nhui signifie aujourd’hui) Impasse Vidal à cœuse éq Robert il est mort à la djerre. Pour chetlòs (chetlòs signifie ceux, mot à mot ceux-là) qu’i né l’séroai'té (séroai'té signifie sauraient, vient de savoér) point, à Ferriéres, éch Conseil il o dénonmé chés rues avuc chés noms d’chés morts éd quatore - dix-huit. Est donmage qu’i n’y in euche (euche signifie ait, vient de avoér) pu à disposition, o z-éroème écapé à l’rue Vaneste, éq ch’étoait, li, in.ne gin éd bien aprés l’djerre quatore, un apotitchaire fiertchul (fiertchul signifie prétentieux) pi imbléyeux (imbléyeux signifie crâneur) conme point deux.

Pour nin révnir à Vidal, avuc in.ne famille pèrelle, i falloait y aller à l’écononmie, o n’gadrouilloait (gadrouilloait signifie gaspillait, vient de "gadrouiller) point! Ch’est conme cho qu’Alfred, avuc un chint d’tchilos d’pinmes, i n’étoait point gêné d’foaire troés chint lites éd chide (chide signifie cidre) … Jé n’vous dis point! Tiré à ch’bèri, i falloait avoér soé pour nin boère!

Mais mais mais, cmint qu’éj nin sus vnu à ch’chide Vidal?… Ah ouai, j’y sus, ch’est rapport à (rapport à signifie à propos de) l’fête!
Os pinsez bien qu’mon Vidal, él fête ch’étoait point rien! Ch’est conme o qu’min pére i m’racontoait avoér vu chés deux fius deschinde dusqu’à mon ch’carron (carron signifie charron) avuc in.ne dizain.ne éd tèrtes. Il avoai'té déhotché (déhotché signifie décroché, vient de déhotcher) l’porte éd leu moaison et pi il avoai'té aplaché (aplaché signifie placé, vient de aplacher) chés tèrtes édsu.

N-y avoait d’él tèrte à lait boli, d’él tèrte à rhubèrbe, d’él tèrte à pinmes (pinmes signifie pommes) , à pron.nieux (pron.nieux signifie pruneaux) , pi minme d’él tèrte à guerseuilles (guerseuilles signifie groseilles) ! Ch’est qu’ch’étoait in.ne rude asteuse (in.ne rude asteuse c’est une fameuse débrouillarde) , Sidonie: al intorsilloait (intorsilloait signifie entortillait, vient de intorsiller) un guerseuillier din un viu chinoér (chinoér signifie tablier) pour mette chés guerseuilles à l’abri d’éch solé, pi pétête (pétête signifie peut-être) étou d'chés oésieux, conme cho i li in restoait coére à l’fête.

Et pi à cœuse mon ch’carron qu’os m’direz? Bé ch’est bien simpe, chés tèrtes, Sidonie a sz’avoait prépèrées, mais i n’étoai'té point tchuites et pi, din tout ch’village, i n’y avoait pu qu’éch carron qu’il avoait coére un four din sin forni (forni signifie fournil) . Un vrai four qu'o cœuffoait (cœuffoait signifie chauffait, vient de cœuffer) avuc du bos. Sans li, doù qu’o z-éroait coére pu tchuire dix tèrtes d’un cœup?


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

16/10/14

ch’est point coére Halloween

Ch’est point coére Halloween mais ch'est pétête (pétête signifie peut-être) bien Hallohiss (Hallohiss pour Aloïs Alzheimer) ? J'croés bien qu'os nin sonmes point loin! J’érbée (érbée signifie regarde, vient de rbéyer) ch’calendrier, vlò-ti point qu’os sonmes él dix-sept!… Édpu ch’preume d’octobe, éj n’ai point vu ch’temps passer! Os ons té minger mon (mon signifie chez) m’sœur, éj vous l’avoais dit et pi jé n’m’étoais point trompé. Pèr aprés, os ons té ramasser des pinmes (pinmes signifie pommes) . In.ne nouvieuté, os ons té ramasser à Breilly… Feut dire éq sur Ferriéres éll énnée-chi i n’y o quasimint rien, alorss i feut bien aller vir eute pèrt!

Éd tous sins, cho sro in.ne méchante campaingne, jé l'sins. Os n’érons point no compte éd pinmes, et pi tchestion matériel, a n’s’arringe point nan pu. No grugeoér i n’in put pu, chés coutieux i sont usés rata-usés (rata-usés signifie archi-usés) . Chés tchotes (tchotes signifie petites) pinmes i bloque'té toute et pi chés grosses i roule'té dsu. Éch pressoér i n’veut point miux. Él vis al berloque (berloque signifie branle, vient de berlotcher) édsu l’tabe din un treu qu’i s’édjeule (édjeule signifie égueule, vient de édjeuler) un molé (un molé signifie un peu) d’puss tous lz’ans. Du cœup, él tabe al fouit conme in.ne passoére.

Os n’allons tout d’minme point boère éd l’ieu non des eus! Tours (Tours signifie toujours) est-ti qu’avuc tout cho, os n’avez point yeu vo tchuin d’ziu à l’heure. Jé n’vos point foaire conme Vatel qu’i s’avoait défoait (s’défoaire signifie se suicider) rapport à (rapport à signifie à cause de) chés cache-mèrée (cache-mèrée signifie chasse-marée) qu’il étoai'te in rtèrd, mais m'vlò lò tout clabeux (clabeux signifie penaud) pi fin roupieux (roupieux signifie honteux) !…

A m’étoait djò arrivé dé n’point t-ête à l’heure, rapport à intèrnéte ou bin à min Mac qu’il étoai'te in cronque (in cronque signifie en panne) , mais lò! Ch’est l’premiére foés in seize énnées qu’j’oblie ch’tchuin d’ziu! Os vous rindez compte! Éj vous ai obliés! Jé n’sais point siq éj m’in rmettrai!


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

01/11/14

él mort d'in.ne gin

Qué silinche, qué silinche éd mort! Os avez ti intindu chu silinche éd no gouvernémint? Ch’étoait point in.ne minute éd silinche ch’étoait un silinche éd pu dix-neu chints minutes(1) [première réaction : mardi 28/10 08h59. Twit du porte-parole du PS Carlos Da Silva, député de l'Essonne et proche de Valls : "la mise en cause des forces de l'ordre par des responsables politiques est inadmissible. Je fais confiance à la puissance publique"] . Paure Rémi Fraisse! Des lèrmes pour ti, no gouvernémint i n’avoait pu, él champleuse (champleuse signifie canelle, robinet) al avoait resté grand ouvert édsu ch’luiset (luiset signifie cercueil) à Majolie. Ah, siq t’avoais té P.D.G., siq t’avoais foait pèrtie d’chés roés d’éch caque quèrante…

Pèr aprés, no minisse éd l’In.ndin (In.ndin signifie Intérieur) i ll’o bien dit, ch’est point in.ne bavure! Assassin et pi fiér éd l’ête! Os pinsez, un méchant botanisse(2) [bénévole à Nature Midi-Pyrénées] , ch’est un moins qué rien, un paure lazère (lazère signifie ici minable) à mitan chômeu. Mèrchez, cho fro un assisté in moins!

Ch’est don point in.ne bavure quanq chés cadoreux (cadoreux signifie gendarme ou policier) i lanche'té des grenades offinsives sur des manifestants. Folloait bien sé nin douter, un cadoreux cho n'pinse point, cho obéit, un point ch'est toute. Os li disez d’inmner (inmner signifie emmener) chés Juifs à ch'Veldiv pour qu’i fuche'té (fuche'té signifie soient, vient de ête) déportés, i llé foait(3) [rafle du Vélodrome d'Hiver (16 juillet 1942)] . Os li disez d’éjter din la Seine chés Algériens in route à manifester, i llé foait(4) [massacre du 17 octobre 1961] . Ch’est don no minisse éd l’In.ndin qu’il est responsabe. Éj li souhaite éd foaire éd bieux reuves.

Mais ch'est à croère éq j'ai coére (coére signifie encore) des bleuvues (bleuvues signifie ici illusions) , qu'éj sus-ti naïu (naïu signifie niais) ! Chés gins-lo i n’ont mie (mie signifie absolument pas) d’conscieinche, ch’est sûremint point cho qu’i les impêquero d’dormir. I sont un molé (un molé signifie un peu) conme échti (échti signifie celui) qu’i disoait: «À Auchswitz on a gazé que des poux!»(5) [Louis Darquier dit « de Pellepoix » dans un entretien publié par l'Express le 28 octobre 1978,] Pour li, chés Juifs ch’étoait ni puss ni moins qu’des poux, alorss point d’érmords !

Feut tout d’minme savoér éq chés grenades offinsives, ch’est in.ne arme éd djerre. Quanq j’ai foait min congé, durant chés manœuves i leu servoai'te éd grenades au plâte pour qu’os fuchonche duits (duits signifie habitués) à ch’bruit. Mais, pour chés grenades offinsives os alloème (alloème signifie allions, vient de aller) à ch’pos d’tir nin lancher, à mesure (à mesure signifie à l'occasion) , atchun (atchun signifie chacun) in.ne poaire. O n’bladjoait point avuc cho. Cho t’arrache ét main conme érien. À ch’momint-lò, à cœuse (à cœuse signifie pourquoi) qu’i s’gêneroait no minisse éd l’In.ndin, éch lanche-flanme il o foait ses preuves! I doét bien nin rester tchéques-uns (tchéques-uns signifie quelques-uns) qu’i traîn.ne'te tchéque pèrt.

Éj foais fiate (fiate signifie confiance) à l’justice éd no poéyis pour éq tout cho fuche interré aprés des énnées pi des énnées d’cafouillages. Cho cminche (cminche signifie commence, vient de cmincher) édjò, éch tribunal d’Albi l’o té déssaisi. Échl hocleux (hocleux signifie bon à rien) d’procureur i n’o minme point té foutu d’s’aperchuvoér éq ch’est Rémi qu’i s’a foait seutir (seutir signifie sauter) in alleumant li-minme un pétèrd. Point d’danger qu’éch cadoreux qu’il o tiré l’grenade i fuche mis à joc (à joc signifie ici à pied) . Asseuré (Asseuré signifie sûrement) qu’il éro d’l’avanchemint mais os né l’sérez (sérez signifie saurez, vient de savoér) point.

Tout ch’qu’o pu espérer dé miux achteure (achteure signifie maintenant) , ch’est qu’Remi Fraisse i fuche condan.né(6) [à titre posthume…] à la prison à vie, tanq o z-y est, a n’coûte érien piq (piq signifie puisque) il est mort!


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

16/11/14

j’ai in.ne pleume

Éj sus fiu pi tchot (tchot signifie petit) -fiu d’manchon (manchon signifie maçon) , ch’est dire siq éj nin con.noais un rayon! À quatore ans, j’étoais manœuve din l’interprinze éd min grand-pére Aurélien. Ch’étoait durant chés grandes vagances , pour m’acater un vélo nmi-course. Jé ll’avoais rpéré à ll’édvanture éd chés "Armes et Cycles de St Étienne". Feut dire qu’éch Nautilus (voir le tchuin d'ziu du 01/07/2014) , i cminchoait à t-ête un molé (un molé signifie un peu) viu; monté dsu, j’avoais mes genoux dsous min minton. Éj n’osoais mie pu mé nnin servir, o z-éroait ri d’mi.

Éll énnée d’édvant j’avoais djò té travailler avuc min pére édsu des tchots chantiers. I m’avoait bien édrué (édrué signifie ici éduqué, vient de édruer) : mon d’ (mon d’ signifie chez) un clieint, minme siq tu n’os rien à foaire, i n’feut janmoais t’assir et pi foaire vir éq t’es t-à joc (à joc signifie inactif) . Tu doés trouvoér tchéque cose (tchéque cose signifie quelque chose) à fabritcher… ou bin minme foaire sen.nant (sen.nant signifie semblant) .

J’ém ramintuve (ramintuve signifie souviens, vient de ramintuvoér) un cœup, ch’étoait à Hinriville, din l’rue Lmerchier pétête (pétête signifie peut-être) , mon d’un tchot pépére trantchille qu’i n’avoait qu’nous à s’otchuper. Il étoait tours driére (tours driére signifie toujours derrière) nous. A n’plaisoait point du toute à min pére. Il avoait din l’idée qu’éch viu i nous miloait (miloait signifie surveillait, vient de miler) pour t-ête sûr qu’éch travail il étoait bien foait à s’mode. Mi, j’ai idée qu’ch’est putôt qu’i n’avoait qu’cho à foaire, cha li foaisoait in.ne distraction.

Pépére il acoutoait du classique. Des foés i mettoait s’musique à fond. Alorss i vnoait nous vir et pi i nous disoait: «Os intindez? Acoutez! Acoutez chés basses!» Quoé qu’os éroème peu li réponde? bié seur qu’os intindoème, bié seur qu’os acoutoème chés basses, et pi, d’tous sins, i n’feut janmoais dévèrier un clieint.

J’ai oblié sin nom mais j’sais qu’os ll’appeloème J’ai-in.ne-pleume! Os allez comprinde à cœuse (à cœuse signifie pourquoi) . Jé n’sais pu bien quoé qu’ch’est qu’i n’alloait point, in.ne serrule, probabe, qu’al étoait grippée… Tours est-ti qu’min pére i trachoait (trachoait signifie cherchait, vient de tracher) à mette un molé d’heule (heule signifie huile) énedin l’meudite serrule, avuc in.ne tchote burette. Ch’est à ch’momint-lò qu’éch propiétaire il est rnu (rnu signifie revenu, vient de rnir) , fiér conme un tchot banc (conme un tchot banc clin d'œil pour comme Artaban) , in nous disant «J’ai in.ne pleume, j’ai in.ne pleume!» Él pleume qu’il étnoait din s’main, ch’étoait pour afin d’mette éd l’heule din l’serrule blotchée, bié seur, mais ch’surpitchet (surpitchet signifie sobriquet) i i est resté.

Dsu ch’chantier-lò, os avoème terrassé avant (avant signifie profond) assez, dusqu’à tchair (tchair signifie tomber) édsu in.ne éspéce éd béton d’briquaillons qu’il étoait dur conme él diabe. Ch’étoait pire éq du tuf (du tuf est de la terre glaise mélée de silex, très pénible à terrasser) , d’un cœup d’pioche j’inlvoais in.ne tchuillére à café d’gravoés. J’ai-in.ne-pleume i nous o asplitché qu’cha datoait du temps d’chés Romains, ch’étoait du béton romain qu’os étoème in route à démangler (démangler signifie démolir) . Foait avuc d’él cœux (cœux signifie chaux) pi des briques pilées, il avoait résisté pu d’vingt siéques édvant t-ête berzillé (berzillé signifie détruit, vient de berziller) pèr un jon.ne nivelet (jon.ne nivelet signifie jeune blanc-bec) d’minme point quatore ans. Éj nin sus resté bec et borne (bec et borne signifie interloqué) .

Bon bin, pour éch qu’i nn est d’l’histoére éd min nmi-course, a sro pour un eute cœup, j’értorne à min chide.


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

01/12/14

pour in.ne brique t’os pu rien

Chés copeux d’velours éd Ferriéres. Ch’étoait leu surpitchet (surpitchet signifie surnom) , conme os disoait chés Polonais in pèrlant d’chés gins d’Djimicourt (Djimicourt c’est Guignemicourt) . Bié seur qu’i n-y in avoait, des copeux d’velours à Ferriéres. Din l’minme famille, éch pére, él mére et pi chés troés files i sont copeux d’velours. Conme i n-y o qu’in.ne seule tabe à coper din l’moaison, minme siq i foai'té chés troés-huit, i travaille'te in moéyin.ne atchun (atchun signifie chacun) moins d'chonq (chonq signifie cinq) heures pèr jour.

Siq o n’érbée (érbée signifie regarde, vient de rbéyer) qu’à chés honmes, in 1872 i sont trente-et-un copeux d’velours, in 1881, vingt-neuf et pi trente in 1906. Du côté d’chés manchons: éd douze in 1872, szés vlò trente-six in 1881 pi cha rtchait (rtchait signifie retombe, vient de rtchair) à vingt-huit in 1906. Trente-six in 1881, din un village doù qu’i sont moins d’deux chints gins in âge éd travailler, jé n'sais point siq os vous rindez compte?

Pi chonq ans pèr aprés, i n-y in éro un d’puss. Aurélien, min grand-pére il éro onze ans. Tous les jours au matin, i pèrtiro, à pied avuc ész eutes, hanser (hanser signifie ici construire) l’École Normale éd Guèrchons, là-bos, Cœuchie Périgord(*) [aujourd'hui Chaussée Jules Ferry] . Douze tchilométes au matin pi douze tchilométes au soér, aprés in.ne jornée à batte et pi rbatte éch mortier, à l’monter din chl’oésieu dsu chl’échafaudage pi l’baler (baler signifie vider, verser) din l’gache d’éch manchon. À lancher des briques à l’volée, deux pèr deux, à deux métes d’heuteur.

Pasqué, dusqu’in dix-neu-chint quèrante-chonq chinquante, éch manchon pi chés briques, ch’est tchul pi cmise. Point d’manchon sans brique, point d’brique sans manchon. Éch Norat, tous les jours au soér, din s’musette i raméne in.ne brique éd sin chantier. Avuc, i fro ses cambernes (cambernes signifie cabanes) à lapins et pi l’tchote hallette (une hallette est un appentis) pour li ringer sin bos.

Émn onque Paul pi min pére i front manchons eux étou (étou signifie aussi) . In 1916, il ont seize et pi quatore ans, i sont mon (mon signifie chez) Montcocol, i travaille'te à ch’métro d’Pèris. Aprés la djerre, i rvaront (rvaront signifie reviendront, vient de rnir) à Ferriéres, il iront ouvrer Anmiens, eux étou. Mais point à pied, i iront prinde éch tortillard(**) [chemin de fer à voie métrique] , à l’grimpette (la grimpette c’est la halte du tortillard, l’arrêt y est facultatif) . À mitan cmin intér deux Ferriéres pi Saveuse –pour point foaire éd jaloux. D’éch temps-lò o cminche (cminche signifie commence, vient de cmincher) à vir étou des gins qu’i deschinde'te Anmiens à vélo. Coére tchéques (tchéques signifie quelques) énnées pu tèrd, cho sro chés lines d’autocars, Leroux pi la CAP(***) [Courriers Automobiles Picards] .

In dix-neu-chint-vingt-deux, Aurélien i vo s’installer à sin compte, Anmiens, à ch'chint-quèrante-neuf d’él rue d’Cotinchy. À pèrtir éd lò, ses fius i continueront à poser des briques mais point li. Li i restero à l’boutique à foaire chés écrivures pi rchuvoér (rchuvoér signifie recevoir) chés clieints. Dusqu’à ch’qu’i meurche (meurche signifie meure, vient de moérir) trente-deux énnées pu tèrd…

Durant la djerre 39-44, René pi Guy, chés deux fius à Paul, adon (adon signifie donc) mes cousins, i sont à l’École Industrielle, l’un pour t-ête ajusteur, pi l’eute ménusier. Chonq ans pu tèrd, i sront touté deux manchons din l’interprinze A. Calais et ses fils. In.ne chance qu’éj n’euche (euche signifie aie, vient de avoér) janmoais yeu min certificat d’études. Du cœup j’ai resté à l’école dusqu’à mes soéxante ans. Sans cho j’éroais dévnu manchon mi étou, probabe (probabe signifie ici probablement) !

A n’m’impêtchoait point, bié seur, d’aller foaire él manœuve durant chés vagances, pour gaingner tchéques sous. L’occasion étou d’foaire des concours avuc René pi Guy. À chti (chti signifie celui) qu’i mettroait l’puss éd briques din s’brouette! Siq j’ém ramintuve (ramintuve signifie souviens, vient de ramintuvoér) bien, chu rcord i dvoait t-ête din chés alintours éd chint-quèrante. À deux tchilos pèr brique, foaisez ch’compte, i falloait qu’él brouette al fuche (fuche signifie soit, vient de ête) solide… pi nous étou!

Aprés l’Libération, o z-o vu chés premiers pèrpaings. Il étoai'té roses. Forchémint, il étoai'té foait avuc chés briquaillons récoués (récoués signifie récupérés) din chés ruines éd chés bombèrdémints. Pi tout duchemint, chés pèrpaings il ont vnus gris pi in minme temps il ont prins l’plache éd chés briques. Ch’Norat il est mort cha foait prés d’un siéque. Heureusemint, pasqu’és musette a n’éroait janmoais té grande assez.


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

16/12/14

merci à la Poste

Os savez qu’à la Poste ch’est des rudes wépes (wépes signifie dégourdis) ! I sai'té tout foaire à la Poste: i sont banksters, bantchiers siq os ainmez miux, i sont F.A.I.(*) [Fournisseur d'Accès Internet] vu qu’Orange et pi la Poste ch’est blanc bon.net (blanc bon.net signifie femme, épouse) pi jordamboése (jordamboése signifie femme, épouse) . J’alloais oblier, a leus arrive étou (étou signifie aussi) éd mette des lettes din vo boéte à lettes et pi, ch'est pu rère, des colis…

Éch touillamini (touillamini signifie cafouillage) avuc Orange, jé n’ai djò pèrlé pusieurs foés, pi j’ainme miux n’pu nin dire érien, rapport à (rapport à signifie à cause de) m’tinsion. La Posté bantchiére, ch’est min fiu qu’i pourroait vous nin dviser. Li, i ll’ont promné durant troés moés pour, finalemint, éne point li don.ner ch’prêt qu’i leu dmandoait. Un prêt qu’il o yeu in moins d’huit jours quanq il o yeu cangé d’banque!

In.nhui (In.nhui signifie aujourd'hui) , siq éj sus coére (coére signifie encore) érmonté (érmonté signifie ici furieux) aprés eux-eutes, ch’est rapport à in.ne boéte éd courriel. Pasqué jé n’vous ai point dit qu'la Poste al offe étou des adréches éd courriel gratiss. Jé nn avoais don in.ne: baroumoaite@laposte.net, qu’a m’servoait chaque foés qu’o z-o dzoin (dzoin signifie besoin) d’don.ner des pécaillons: A m’servoait pour eBay, pour Paypal, pour Amazon, et pi tout ch’diabe sin train. Minme (Minme signifie même) pour acater (acater signifie acheter) des films mon (mon signifie chez) l’INA(**) [Institut National de l'Audiovisuel] , ou bin coére pour Apple Store…

Coére in.ne belle rétcheusse (in.ne belle rétcheusse expression qui signifie une bonne affaire) qu’échl Apple Store lò! Ch’est lò qu’i feut achteure (achteure signifie maintenant) aller téléquèrtcher (téléquèrtcher signifie télécharger) tous chés logiciels pour Mac, qu’i fuche'té (fuche'té signifie soient, vient de ête) gratiss ou bin point. Ch’qu’i y o d’tchurieux, ch’est qu’pour aller lò-ndin, i feut s’inscrire, et pi qu’pour s’inscrire i feut leu don.ner sin liméro d’carté bleuse. Pour aller tcheur (tcheur signifie chercher, quérir, usité seulement à l'infinitif) des logiciels gratiss, os m’direz qu’ch’est indispinsabe, a s’comprind d’li-minme!

Ém vlò coére à passer pèr Boves (passer pèr Boves locution qui signifie faire de longues digressions inutiles) et pi surtoute à dégalocher (dégalocher signifie ici radoter) . Apple Store jé nn’ai djò pèrlé l’énnée passée, ch’étoait l’seize d’éch moés d’ahoute!… Pour nin révnir à la Poste, un bieu jour –ch’étoait-ti quanq eBay i s’a foait déroufler (déroufler signifie dérober) tout ses comptes?baroumoaite@laposte.net il o té imporvigné (imporvigné signifie envahi, vient de imporvigner) d’messages d’éspam conme a n’est point permis. A mèrchoait coére tout d’minme, j’avoais seulemint m’poubelle qu’a s’rimplichoait un molé (un molé signifie un peu) pu vite éq d’habitude, pi vlò toute.

Dusqu’a tant qu’un bieu (bieu signifie beau) jour éj m’aperchuche (aperchuche signifie aperçoive, vient de aperchuvoér) éq laposte.net il avoai'te mis in plache un systinme anti-spam. Sans rien dire à person.ne bié seur. Chu vrai spam i passoait à travers, puss pire qu’in.ne passoére, pi chés boins messages i leu rtrouvoai'te prins din l’nasse (prins din l’nasse signifie pris au piège) . Él pu fort, ch'est qu'i y avoait point moéyin d’sé nin décheper (décheper signifie dépêtrer) ! Ch'o coére torné un molé conme cho, dusqu’à ch’qué jé n'puche pu rien récouer (récouer signifie récupérer) d'ém boéte baroumoaite@laposte.net. J’ai don té vir (vir signifie voir) édsu ch’portail laposte.net quoé qu’i s’passoait. Bé lò, point d’tchutchute (point d’tchutchute signifie ici pas de détour) , j’ai rchu in plein.ne brongne (brongne signifie figure) éch message-lò:
«Cher(e) utilisateur(trice),
Nous avons détecté une activité inhabituelle sur votre compte. Pour des raisons de sécurité, nous vous demandons de modifier votre mot de passe.»

Étoait net conme tortchette (net conme tortchette locution, équivaut à peu près à clair et net) , édvant d'rintrer, falloait canger ch’mot d’passe. Facile qu’o m’direz! Wate! (Wate ! c’est bernique !) j’ai traché (traché signifie cherché, vient de tracher) à rintrer pu d’vingt mots d’passe nouvieux, avuc des chiffes et pi des lettes, des minustchules et pi des majustchules. Rien à foaire, à laposte.net i n’in vouloai'té point. À la fin des fins, j’ai té vir eute pèrt, éj m’ai foait in.ne nouvelle boéte: baroumoaite@gmx.fr. J’ai passé un nmi-jour à canger tous mes comptes mon eBay, Paypal Amazon, tous sz eutes et pi et pi…

… et pi surtoute, j’ai dit merci à la Poste!


[01/07/14] [16/07/14] [01/08/14] [16/08/14] [01/09/14] [16/09/14] [01/10/14] [16/10/14] [01/11/14] [16/11/14] [01/12/14] [16/12/14]

Adé

Archive des tchuins d’ziu du 1er semestre 2015 Archive des tchuins d’ziu du 1er semestre 2014